Ariège

Industrie

Le spécialiste des structures métallo-textiles Lauralu change de dimension

Par Pierre Lelièvre, le 29 juin 2021

Fabricant de bâtiments démontables pour les logisticiens et les industriels, le groupe ariégeois Lauralu vient de racheter une société finlandaise spécialisée dans les structures couvertes de grande envergure. Un cap qui permet à l’entreprise de compléter sa gamme de produits.

Avec l’acquisition du finlandais Hallix, Lauralu se spécialise dans les structures métallo-textiles de grandes envergures pouvant atteindre 100 mètres de long.
Avec l’acquisition du finlandais Hallix, Lauralu se spécialise dans les structures métallo-textiles de grandes envergures pouvant atteindre 100 mètres de long. — Photo : Lauralu

Le groupe industriel Lauralu, basé à Saverdun (Ariège) et spécialisé dans la fabrication, la vente et la location de structures métallo-textiles (ossature en aluminium recouverte d’une membrane technique en PVC), vient de reprendre la société finlandaise Hallix, elle-même spécialisée dans les structures alliant métal et textile de grandes envergures. "Nous concevons des portiques couverts destinés à couvrir des zones de stockages de manière pérennes ou temporaires", explique le dirigeant Olivier Hohn, qui a repris Lauralu en 2014.

Un quart du chiffre d'affaires réalisé au Royaume-Uni

Lauralu s’est fait le spécialiste des structures métallo-textiles de 40 mètres de long. Et son dirigeant n’a pas tardé à déployer le savoir-faire ariégeois en Europe. "En 2015, nous avons ouvert une filiale au Royaume-Uni et, en 2016, nous avons débuté une activité en Espagne", précise Olivier Hohn, à la tête d’un groupe de 100 salariés qui réalise désormais 40 % de son chiffre d'affaires en France, 30 % en Finlande, 25 % outre-Manche et 5 % en Espagne.

L’arrivée du family office lyonnais Evolem comme actionnaire majoritaire en 2018 a, de fait, marqué un coup d’accélérateur dans les projets que portait Olivier Hohn pour son entreprise. "J’ai trouvé les bons associés avec ce family office d'entrepreneurs, consent-il. Ils ont un savoir-faire complet aussi bien sur la partie juridique que sur leur accompagnement en fusion-acquisition et ont une vision de long terme tout en étant exigeant et bienveillant". Tout l’inverse d’un fonds d’investissement classique, selon le patron.

Nouveaux marchés et nouvelle gamme

Avec la prise participation majoritaire au capital d’Hallix, Lauralu fait donc coup double en s’ouvrant des marchés en Europe du Nord déjà couverts par la société finlandaise tout en ajoutant à sa palette la conception, la fabrication et l’installation de structures métallo-textiles pouvant atteindre 100 mètres de long. "Notre objectif est à la fois de maîtriser et développer l’ensemble des gammes de produits, et de cibler de nouveaux marchés pour y proposer nos principes constructifs", affirme-t-il. Sont notamment dans son viseur : les métiers de la dépollution, du tri des déchets et des activités portuaires. "Ces activités nécessitent des surfaces couvertes de grandes tailles et nos structures en aluminium offrent une solution adéquate", veut croire Olivier Hohn.

Avec un chiffre d’affaires consolidé estimé à 25 millions d’euros au niveau du groupe pour cette année et une centaine de salariés, Lauralu compte doubler ses revenus d’ici deux ans. Objectif affiché : 50 millions d’euros de chiffre d'affaires. Pour y parvenir, Olivier Hohn, qui a longtemps dirigé Spaciotempo, la filiale structures et tribunes du groupe GL Events, compte aussi miser sur de la croissance organique en développant ses parts de marché sur les segments déjà investis tout en misant sur de nouveaux projets de croissance externe. "Nous devons développer à la fois notre couverture géographique mais aussi notre catalogue de produits en gagnant en complémentarité", assure-t-il.

Avec l’acquisition du finlandais Hallix, Lauralu se spécialise dans les structures métallo-textiles de grandes envergures pouvant atteindre 100 mètres de long.
Avec l’acquisition du finlandais Hallix, Lauralu se spécialise dans les structures métallo-textiles de grandes envergures pouvant atteindre 100 mètres de long. — Photo : Lauralu

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail