Aveyron

Aéronautique

Le sous-traitant aéronautique STS Groupe consolide sa diversification

Par Marina Angel, le 29 avril 2022

Spécialisé dans la production de pièces en matériaux composites et la découpe de matériaux souples pour l’aéronautique, l’aveyronnais STS Groupe (Société Technic' Services) mise sur le développement de nouvelles activités pour accélérer son rebond. Les premiers résultats sont au rendez-vous.

Stéphan Mazars, président de STS Groupe devant les nouvelles vitrines connectées et réfrigérées assemblées dans ses ateliers à Decazeville, dans l’Aveyron.
Stéphan Mazars, président de STS Groupe devant les nouvelles vitrines connectées et réfrigérées assemblées dans ses ateliers à Decazeville, dans l’Aveyron. — Photo : STS Groupe

Après deux années compliquées, marquées par la crise sanitaire, le sous-traitant aveyronnais STS Groupe (Société Technic' Services) retrouve le chemin de la croissance. La société, spécialisée dans la conception et la fabrication de pièces en matériaux composites, l’assemblage de sous-ensemble et la découpe de matériaux souples, vient de remporter coup sur coup plusieurs marchés, dont des pièces de systèmes de traitement de l’air pour Safran Ventilation Systems et un nouveau contrat militaire pour Thales. En parallèle, le sous-traitant aéronautique voit enfin ses efforts de diversification récompensés. Le chiffre d’affaires devrait retrouver en 2022 son niveau de 2019, de l’ordre de 8,5 millions d’euros, après 6,8 millions réalisés en 2020 et 6,9 en 2021. Les effectifs, ramenés de 114 salariés avant crise à 81 salariés (sans licenciement), seront renforcés d’une vingtaine de postes d’ici fin 2022.

De la machine à aligot au pétrissage de la pâte à pain

Dès 2017, STS Groupe s’était fait remarquer dans les allées du salon du Bourget avec une machine pour préparer l’aligot à la demande. Le produit, co-développé pour le compte de la Maison Carrier, spécialisée dans les plats cuisinés et surgelés régionaux, ciblait les professionnels de la restauration. Mais le carnet de commandes n’a pas vraiment décollé. En revanche, la société a signé en fin d’année 2021 un contrat avec le Lyonnais Digitiz. Me pour le câblage et l’assemblage de vitrines connectées et réfrigérées. Une centaine d’unités sera mise en production dès cette année. Un autre projet est lui aussi en plein décollage. Il vise le co-développement avec le Moulin Calvet, à Rignac (Aveyron), d’un système d’automatisation de pétrins de boulangerie. Deux prototypes sont tests. "Nous avons mis au point le robot de cuisine du boulanger. Il suffit de choisir sa recette et la machine pèse les ingrédients et s’occupe du pétrissage adapté ", se félicite Stéphan Mazars, président de STS Groupe. La production en série est attendue pour fin 2022.

Le développement d’une e-cave

Au programme également, la sortie d’un produit propre : une e-cave, une cave connectée conçue pour les professionnels de la restauration. L’idée est de proposer un système modulaire qui peut être dimensionné selon les besoins du client et configuré avec des finitions personnalisables. La mise sur le marché est prévue pour 2025. "Notre ambition est à la fois d’élargir notre portefeuille de clients dans l’aérien et de diminuer de 25 % notre dépendance à la filière. Actuellement, nous réalisons jusqu’à 95 % de notre chiffre d’affaires dans l’aéronautique et pas loin de 75 % avec nos deux premiers clients", explique Stéphan Mazars. Soutenue par France Relance à hauteur de 800 000 euros dans sa démarche de diversification et de modernisation de son outil de production, STS Groupe a prévu d’investir 2 millions d’euros en deux ans dans son parc machines, avec l’acquisition de nouvelles presses thermodurcissables et l’accélération de la digitalisation de ses process.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition