Occitanie

Réseaux économiques

Le Medef Occitanie réclame un copilotage économique avec la Région

Par Anthony Rey, le 25 mai 2021

En vue des élections régionales, Sophie Garcia, présidente du Medef Occitanie, a dévoilé les propositions du syndicat patronal pour une meilleure prise en compte des entreprises. Leur intégration aux outils de gouvernance économique est, selon elle, une priorité.

Sophie Garcia, présidente du Medef Occitanie
Sophie Garcia, présidente du Medef Occitanie — Photo : Medef Occitanie

À quelques semaines des élections régionales des 20 et 27 juin, le Medef Occitanie veut montrer qu’il peut peser dans la politique économique du territoire. Quelque 25 000 entreprises adhérentes aux 14 Medef territoriaux et à 24 branches professionnelles d’Occitanie ont été consultées pour rédiger un programme d’actions, que le syndicat patronal va soumettre aux candidats aux élections régionales. Plusieurs d’entre eux seront entendus durant la première quinzaine de juin : Sophie Garcia, présidente du Medef régional, leur remettra une liste de dix priorités économiques.

Mettre les entreprises au centre du jeu

Le premier axe concerne la mise en place et le suivi des politiques des politiques publiques : si la crise du Covid-19 a nécessité d’instaurer un dialogue permanent entre le Conseil régional et les entreprises, Sophie Garcia souhaite le prolonger et l’approfondir au-delà de la crise sanitaire. "Cette crise a démontré notre capacité à coconstruire des initiatives ensemble. Il faut poursuivre au-delà de la gestion de crise, en associant en amont les entreprises aux politiques régionales. Par exemple, la création de l’agence économique Ad’Occ a nécessité un gros travail du Conseil régional en termes de mise en place et de coordination, mais il faut aller plus loin désormais en réintégrant les entreprises aux instances de pilotage. De même, des plans comme le Schéma régional d’aménagement n’ont pas donné lieu à des réelles consultations, ce qu’il faut corriger pour l’avenir", déclare-t-elle.

Plus classique, le Medef Occitanie réclame aussi un nouvel effort de simplification, pour rendre la prise de décision plus rapide et plus lisible des chefs d’entreprise. La procédure d’attribution des aides européennes, entre autres dispositifs de soutien à la compétitivité, est notamment jugée défaillante. "Tout le monde vante la politique de guichet unique, mais il y a en réalité dix guichets uniques, ce qui contraint les entreprises à trouver la bonne porte d’entrée pour bénéficier de ces aides. Sur le seul sujet de l’insertion des jeunes, nous décomptons plusieurs plateformes opérées par le rectorat, Pôle Emploi, la Région ou les grandes écoles", observe Sophie Garcia.

Une dynamique d’excellence encore perfectible

Une autre proposition d’action porte sur de nouvelles modalités de la commande publique, dont la part attribuée aux PME se chiffre à moins de 45 % en Occitanie. Conscient des limites posées par la loi, le Medef régional demande d’affiner le mécanisme d’attribution en jouant sur des leviers plus maniables pour les TPE-PME. "Il faut cesser d’attribuer des marchés publics à 70 % sur des critères de prix. La majorité des appels d’offres est loin d’être exemplaire, car ceux-ci débouchent parfois sur des aberrations comme le recours à des travailleurs détachés ou à des sous-traitants de sous-traitants. Nous demandons la prise en compte d’autres critères, tels que les critères RSE, l’empreinte carbone ou une meilleure insertion des jeunes", propose Sophie Garcia.

Enfin, dans l’optique de renforcer l’attractivité des territoires d’Occitanie, le syndicat patronal demande de consolider les dynamiques d’excellence existantes. "La région compte de nombreux clusters, pôles de compétitivité, ou filières qui doivent monter en puissance. Il y a un gros potentiel en Occitanie sur des sujets comme la silver économie, le sport ou le vin, mais tout cela reste embryonnaire. Même dans un secteur comme le tourisme, nous pêchons encore sur les moyens de monter en gamme, nous manquons de projets pour mieux structurer la filière. Le Medef propose notamment la création d’une vraie marque territoriale "Occitanie", car la stratégie actuelle autour de "Sud de France" n’évoque rien de précis", conclut Sophie Garcia.

Sophie Garcia, présidente du Medef Occitanie
Sophie Garcia, présidente du Medef Occitanie — Photo : Medef Occitanie

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail