Haute-Garonne

Industrie

Le fabricant de porte-cibles Sterela remporte un gros contrat avec l'armée française

Par Laurent Marcaillou, le 30 avril 2021

Un consortium dont l’entreprise haut-garonnaise Sterela est mandataire remporte un contrat de 80 à 100 millions d’euros sur dix ans de l’Armée française, pour fournir et entretenir 17 000 porte-cibles d’entraînement au tir. Une vingtaine d’emplois doivent être créés.

Installée à Pin-Justarets (Haute-Garonne), la PME Sterela est le premier fabricant français de porte-cibles militaires.
Installée à Pin-Justarets (Haute-Garonne), la PME Sterela est le premier fabricant français de porte-cibles militaires. — Photo : Sterela

Installée à Pins-Justaret, en Haute-Garonne, Sterela, filiale du groupe Ermic, est le premier fabricant français de porte-cibles militaires. L’entreprise de 99 salariés est mandataire d’un consortium qui vient de remporter un marché de 80 à 100 millions d’euros pendant dix ans avec l'Armée française. Il fournira 17 000 porte-cibles, prendra en charge la maintenance en condition opérationnelle de tous les porte-cibles de l’armée, et assurera la formation.

Outre Sterela, le consortium réunit le fabricant Secapem (groupe Rafaut) à Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne) et Ineo Défense (groupe Engie). Sterela produira les porte-cibles pour les tirs sol-sol des fantassins et des chars, Secapem les porte-cibles pour les tirs air-sol. Ineo Défense effectuera la logistique des appareils dans quatre entrepôts et une partie de la maintenance. Le contrat avec l'Armée, qui débute cette année, créera une vingtaine d’emplois dans l’entreprise haut-garonnaise.

50 à 60 millions d'euros sur dix ans

"Pour Sterela, ce marché représente 50 à 60 millions d’euros sur dix ans avec la maintenance et les plans de formation, se félicite Robert Bousquet, président d’Ermic. Nous avions déjà obtenu un contrat décennal de 22 millions d’euros en 2012 de l’Armée pour un porte-cible spécifique. Cette fois, nous fournirons et entretiendrons tout le matériel."

L’entreprise fabrique différents porte-cibles, des modèles fixes figurant un fantassin aux appareils mobiles sophistiqués sur des chariots automatisés pour les cibles antichars. Les équipements sont dirigés par télécommande. Sterela étudie aussi des futurs robots d’entraînement. Ce contrat augmentera l’activité de défense de l’entreprise, qui représente près de la moitié de son chiffre d’affaires. Elle fabrique aussi des appareils de contrôle routier, dont un système de pesée des camions en marche.

Le groupe toulousain Ermic, spécialisé dans la mécatronique, a racheté en 2012 le fabricant de lecteurs de plaques d’immatriculation Survision à Pins-Justaret, et, en 2014, l'entreprise Noval à Auterive (Haute-Garonne), qui produit des automatismes pour les yachts et la domotique notamment. Le groupe emploie 190 salariés et a réalisé un chiffre d’affaires de 38 millions d’euros sur dix-huit mois en décembre 2020.

Installée à Pin-Justarets (Haute-Garonne), la PME Sterela est le premier fabricant français de porte-cibles militaires.
Installée à Pin-Justarets (Haute-Garonne), la PME Sterela est le premier fabricant français de porte-cibles militaires. — Photo : Sterela

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail