Occitanie

Agroalimentaire

Le fabricant de pop-corn Nataïs va investir 3,5 millions d'euros sur son site gersois

Par Paul Falzon, le 18 décembre 2020

Leader européen de la fabrication et du conditionnement de popcorn, Nataïs veut monter en cadences et réinternaliser une activité de conditionnement en petits sachets. L'arrivée à son capital du groupe agro-alimentaire Intersnack lui donne de nouveaux moyens pour investir.

Depuis son siège à Bézéril, dans le Gers, Nataïs est devenu en trente ans le leader du maïs à éclater au micro-ondes.
Depuis son siège à Bézéril, dans le Gers, Nataïs est devenu en trente ans le leader du maïs à éclater au micro-ondes. — Photo : Nataïs

Si la crise du coronavirus a asséché son marché de vrac dans les cinémas, le producteur gersois de pop-corn Nataïs (130 salariés, CA 2020 : 52 M€) reste confiant dans l’avenir. Le groupe créé en 1991 par Michael Ehmann va investir 3,5 millions d’euros dans les 15 prochains mois pour augmenter les cadences sur son usine de Bézéril, dans le Gers, et internaliser une production actuellement sous-traitée en Allemagne sur le conditionnement en petits sachets.

Un nouvel actionnaire minoritaire

"Notre croissance de long terme n’est pas remise en question par la situation sanitaire, confie le président fondateur de Nataïs, Michael Ehmann. L’activité de maïs prêt à éclater au micro-ondes reste en forte hausse, et nous offre de nouvelles opportunités de marchés." Malgré le quasi arrêt du marché du vrac dans les cinémas, qui pèse 10 % des ventes, le chiffre d’affaires sera en légère progression en 2020, supérieur à 52 millions d’euros.

Nataïs veut internaliser sur son usine gersoise l'activité de conditionnement en petits sachets.
Nataïs veut internaliser sur son usine gersoise l'activité de conditionnement en petits sachets. - Photo : Nataïs

Nataïs fait partie des derniers lauréats du fonds de soutien aux investissements industriels, créé dans le cadre du plan France Relance. Pour financer ses nouveaux outils de production, le groupe gersois peut aussi compter sur le soutien du groupe agroalimentaire allemand Intersnack, devenu début novembre actionnaire à hauteur de 35 %. "C’est un partenariat gagnant-gagnant, qui sécurise les approvisionnements d’intersnack, et nous garantit un accès à long terme à des marchés que nous ne pouvons pas attaquer avec nos propres marques, estime Michael Ehmann. Nos deux groupes se situent dans une logique de long terme, ce qui appuie notre démarche auprès des producteurs de maïs de la région."

Production les week-ends

Nataïs reste fidèle à sa stratégie d’approvisionnement auprès de fournisseurs situés dans un rayon de 180 kilomètres autour de son site de Bézéril. Le groupe vient de lancer une nouvelle campagne de recrutement pour disposer de 700 hectares de maïs supplémentaires, et franchir la barre des 750 hectares en exploitation en 2021. Pour accompagner la croissance de sa production sur les gammes micro-ondables, Nataïs fait désormais fonctionner son usine le week-end, et a lancé l’été dernier son "Projet d’Artagnan" pour former dix conducteurs de ligne supplémentaires.

Depuis son siège à Bézéril, dans le Gers, Nataïs est devenu en trente ans le leader du maïs à éclater au micro-ondes.
Depuis son siège à Bézéril, dans le Gers, Nataïs est devenu en trente ans le leader du maïs à éclater au micro-ondes. — Photo : Nataïs

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail