Aveyron

BTP

Le constructeur en bois Sicob tonifie son développement interne et territorial

Par Philippe Kallenbrunn, le 08 mars 2022

Boostée par le dynamisme de son marché, l’entreprise aveyronnaise Sicob, en croissance continue, intègre la deuxième promotion de l’accélérateur bois de Bpifrance. Objectif : solidifier ses fondations et étendre son rayonnement géographique.

Acteur historique du secteur bois en Aveyron, l’entreprise Sicob fabrique notamment des charpentes industrielles, aussi appelées "fermettes".
Acteur historique du secteur bois en Aveyron, l’entreprise Sicob fabrique notamment des charpentes industrielles, aussi appelées "fermettes". — Photo : DR

Entreprise historique du secteur bois dans l’Aveyron, Sicob (46 salariés), basée à Rieupeyroux, a vu son chiffre d’affaires plus que doubler ces cinq dernières années, qui frôle les 7 millions d’euros aujourd’hui. Détenue par le groupe Finadorm, basé à La Primaube et présidé par Jean-Rémy Bergounhe, cette société porte une activité ancienne de faiseur de charpentes industrielles (fermettes) et traditionnelles, et de construction de maisons à ossature bois, notamment pour les habitations légères de loisirs (HLL) des campings. “Nous travaillons aussi bien pour des particuliers que pour des promoteurs, des constructeurs et des opérateurs de marchés publics”, détaille Rémy Subra, qui a gravi en quinze ans tous les échelons de l’entreprise pour en devenir son directeur général et actionnaire. En 2017, sous sa houlette, Sicob, moyennant un investissement de 1,5 million d’euros, a intégré une activité complémentaire de couverture qui génère désormais environ 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires annuel. La société s’est aussi dotée d’un bureau d’études. Sicob fabrique par ailleurs des composants pour deux autres entités du groupe Finadorm, les Chalets Fabre et les mobil homes Louisiane.

200 000 euros investis dans une nouvelle presse

Pour récolter les fruits de sa croissance continue et concrétiser son ambition d’étendre son rayonnement géographique, qui va du nord du Cantal au sud de Toulouse, Sicob souhaite optimiser son organisation. Début février, elle a été retenue dans la deuxième promotion de l’accélérateur bois de Bpifrance, un programme de 18 mois. “Nous allons bénéficier d’un accompagnement par un consultant qui va mener un audit destiné à nous donner des pistes d’amélioration, puis de journées de formation sur la stratégie de développement, sur la politique RH, sur la marque employeur…”, explique Rémy Subra, qui se trouvait ce 7 mars à Paris pour une première séance auprès de la banque publique d’investissement. “Notre volonté de conquérir de nouveaux territoires passe bien sûr par un développement commercial capable de répondre à la forte demande qui existe aujourd’hui sur le marché mais nous devons au préalable mieux structurer notre process de production”, indique le directeur général. Sicob investit d’ores et déjà 200 000 euros dans une troisième presse, destinée au montage de ses charpentes industrielles, et s’apprête ainsi à créer un nouvel atelier de production. Celui-ci sera installé dans les 2 hectares qui abritent les locaux de l’entreprise.

Un approvisionnement 100 % français

En France, la filière forêt-bois représente un chiffre d’affaires de près 60 milliards d’euros et génère plus de 400 000 emplois directs et indirects au sein des PME et ETI. Les acteurs de la forêt et du bois doivent poursuivre leurs innovations pour répondre à une demande d’usage de produits bois diversifiée et de qualité, issus de forêts gérées durablement. Pour les charpentes traditionnelles, Sicob se fournit en épicéa et en pins Douglas dans les scieries environnantes, tout comme les lamellés-collés qu’elle se procure via trois fabricants de l’Aveyron. Pour les fermettes, qui nécessitent des bois spécifiques et denses, elle s’approvisionne dans les forêts des Pays de la Loire et du nord-est de la France.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition