Aude

Aménagement

Le belge Blacksheep Tribes investit dans l’Aude autour de l’écoconstruction

Par Anthony Rey, le 26 septembre 2022

Le groupe belge Blacksheep Tribes soutient les projets de la start-up audoise Novactory, qui conçoit des solutions écoresponsables pour l’habitat. Il prévoit d’investir près de 10 millions d’euros en cinq ans dans un vaste projet de tiers-lieu en plusieurs pôles, où s’insérera la jeune pousse.

Soutenue par Blacksheep Tribes, la start-up Novactory a conçu un dispositif innovant qui permet d'accélérer la construction bois.
Soutenue par Blacksheep Tribes, la start-up Novactory a conçu un dispositif innovant qui permet d'accélérer la construction bois. — Photo : Novactory

Tourné vers la promotion de nouveaux modèles d’entreprise et de management, le groupe belge Blacksheep Tribes (8 entreprises, 160 collaborateurs, CA 2021 : 17 M€) porte un ambitieux projet d’investissement dans l’Aude. Détenu par deux fondations d’utilité publique, actionnaires du groupe, il va fortement investir dans la construction d’un futur tiers-lieu configuré en plusieurs pôles, dont la start-up Novactory sera le fil conducteur.

Des solutions écoresponsables innovantes

Basée à Couiza (Aude), Novactory (14 salariés) est une société de R & D qui développe des solutions innovantes pour l’écoconstruction. Son premier produit breveté est le "Co’Met", un connecteur métallique conçu pour faciliter la construction bois en réduisant le temps d’assemblage. "Le dispositif a été pensé pour créer des structures sans avoir de compétences particulières en charpenterie. Un paysagiste peut l’utiliser pour faire des jardinières, un menuisier pour du sur-mesure, un pisciniste pour une plage de piscine, etc. Notre offre intègre aussi un logiciel de design qui augmente encore le gain de temps", décrit Clément Parisset, directeur général de Novactory.

Depuis 2020, le groupe Blacksheep Tribes a investi 1,4 million d’euros dans le développement de ce produit au sein de Novactory. La production du connecteur est sous-traitée à une entreprise limougeaude, tandis que la start-up gère le reste de la chaîne de fabrication installée dans l’Aude (assemblage, conditionnement, stockage, expédition). Après deux ans de R & D, la commercialisation du dispositif démarre : il est distribué dans une dizaine de points de vente français et belges à ce jour, et Novactory est sur le point de signer avec un grand groupe disposant de 100 points de vente à lui seul. La start-up travaille déjà sur la suite : elle a lancé la recherche autour d’un nouveau dispositif breveté qui permettra de réduire la consommation d’eau dans les maisons individuelles. Blacksheep Tribes prévoit d’investir 2 millions de plus dans le développement de ce nouveau produit, livrable dans deux ans.

Un projet pour dynamiser le territoire

Les ambitions du groupe belge dépassent le cadre de la start-up audoise. Blacksheep Tribes vient de déposer le permis de construire pour un vaste projet à Luc-sur-Aude. Localisée dans un domaine de 80 hectares, une parcelle de 7 000 m2 a été réservée pour un futur tiers-lieu composé de deux volets. Le premier pôle s’appuiera sur un bâtiment de 1 460 m2 intégrant un espace de coworking, un fablab, des ateliers de recherche, une maison de l’artisanat, etc. Le deuxième pôle, sur une superficie de 800 m2, sera dédié à l’accueil en résidentiel pour des activités de formation, de bien-être et de restauration. Le reste du projet revêt une dimension agricole, car il inclut aussi de nombreuses surfaces cultivables.

La start-up Novactory bénéficiera aussi du futur tiers-lieu et y installera ses bureaux administratifs et de recherche. D’ici là, le restant de ses activités (assemblage et conditionnement) sera transféré, en 2023, dans de nouveaux locaux à Quillan (Aude). Coût de cette opération : de 700 000 à 1 million d’euros. Au total, le groupe Blacksheep Tribes prévoit de mobiliser entre 7 et 10 millions d’euros en cinq ans pour ces différents projets dans l'Aude. "À travers Novactory, nous installons un vrai poumon économique, qui facilitera un cycle d’investissements destinés à dynamiser le territoire audois ", résume Geoffroy Fauveaux, fondateur de Blacksheep Tribes.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition