Occitanie

Sport

L’accélérateur de sportech Pulp Accelerator s’implante à Montpellier

Par Anthony Rey, le 30 novembre 2020

L’accélérateur marseillais de sportech Pulp Accelerator annonce son arrivée en Occitanie pour accélérer les pépites de l’univers du sport, du bien-être et des loisirs dans leur développement à l’international. Il s’appuie sur un réseau de 40 conseillers et mentors, dont plusieurs sportifs de haut niveau.

Une photo d'athlète prêt à courir
Pulp Accelerator aide les collectivités à replacer le sport au cœur des stratégies de marketing territorial. — Photo : Creative Commons

Basé à Marseille, l’accélérateur de sportechs Pulp Accelerator (40 conseillers et mentors, CA 2020 : NC) annonce son installation à Montpellier en vue de rayonner sur l’ensemble de la région Occitanie. La structure, présidée par Pierre Distinguin (ex-directeur de stratégie de l’agence métropolitaine Provence Promotion), cible les pépites des filières sport, bien-être et loisir. Il sera représenté localement par Sébastien Rimetz, maître de conférences associé à l’Université de Nîmes, et fondateur de la start-up Kalya Santé.

Un réseau d’anciens champions

Pulp Accelerator s’appuie sur un réseau d’une dizaine d’anciens sportifs de haut, dont Fabien Gilot (champion olympique de natation), Joseph Mahmoud (champion olympique du 3 000 m steeple) ou le skipper Marc Thiercelin. Ceux-ci, agissant comme mentors sportifs, accompagneront les start-up sur divers sujets (leadership, innovation, entrepreneuriat, etc.) pour les aider à accélérer leur croissance et à se développer à l’international. « Des champions comme Joseph Mahmoud ont conservé de nombreux contacts dans les grandes fédérations sportives internationales, et peuvent aider les jeunes entreprises à gagner du temps quand elles veulent signer des partenariats d’image avec ces partenaires », cite Pierre Distinguin.

Par ailleurs, Pulp Accelerator mobilise aussi d’autres experts : une vingtaine de chefs d’entreprise bénévoles, installés à l’international (Londres, Atlanta, Seattle, Hong-Kong, Singapour…), amenés à soutenir les sportechs voulant se développer dans leur zone géographique. Le programme d’accompagnement peut durer de trois à six mois. Après Kalya Santé (outils d’aide à la décision sur les médecines complémentaires prouvées) en 2020, elle prévoit de sélectionner et d’accompagner trois autres sportech en 2021. « Nous ciblons plus particulièrement deux zones de croissance à l’international. D’une part la ville de Seattle et la côte ouest américaine, que je connais bien de fait de mes activités passées : nous pouvons notamment aider les start-up à y ouvrir une représentation. D’autre part le Qatar, avec qui nous sommes en relation en vue de la Coupe du monde de football 2022 : nous faciliterons la recherche d’investisseurs sur place. Nous allons ouvrir dans les prochains jours un bureau au sein de l’incubateur d’Inspire (le centre de formations sportives à vocation mondiale situé à Doha, NDLR) », rajoute Pierre Distinguin.

Des démarches en direction de la Région et de Font-Romeu

Enfin, Pulp Accelerator entend aussi adresser le marché des clubs et des collectivités territoriales du sud de la France, pour les conseiller dans la montée en gamme de leurs infrastructures sportives et le développement de la pratique du sport. « Nous nous positionnons en agence de conseil stratégique pour aider les clubs et les collectivités à revoir leur offre ou leur modèle. En France, le sport a toujours été perçu comme une activité non essentielle, une distraction. Or, nous voulons le remettre au cœur du développement durable, du tourisme et de la santé », affirme Pierre Distinguin.

Au cours des dernières années, Pulp Accelerator a conseillé plusieurs villes telles que Miramas (Bouches-du-Rhône), pour une stratégie de marketing territorial autour du sport santé et du sport en entreprises, ou Perpignan (Pyrénées-Orientales), pour une campagne déclinant l’identité catalane portée par le club de rugby, l’USAP, à d’autres domaines de communication. Dans les prochains mois, l’accélérateur indique qu’il remettra une feuille stratégique au Conseil régional en vue des Jeux Olympiques 2024 (43 sites de préparation des athlètes ont été sélectionnés en Occitanie), et qu’il espère concrétiser les pourparlers ouverts avec le Centre national d’entraînement en altitude de Font-Romeu (Pyrénées-Orientales).

Une photo d'athlète prêt à courir
Pulp Accelerator aide les collectivités à replacer le sport au cœur des stratégies de marketing territorial. — Photo : Creative Commons

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail