Montpellier

Finance

La fintech Keetiz lance une opération de soutien au secteur de la culture

Par Anthony Rey, le 07 janvier 2021

En 2020, le montpelliérain Keetiz, spécialiste du cashback, a redistribué 3 millions d'euros de pouvoir d’achat lors d’opérations menées en lien avec des collectivités territoriales. Dans le contexte de crise sanitaire, la fintech, après avoir lancé une opération de soutien au secteur du livre, va élargir l’initiative à 14 000 établissements culturels en France, avec l’appui de nombreuses personnalités telles que Jacques Attali ou Marc Lévy.

Connue pour son application de cashback, Keetiz émet aussi des "bons solidaires" pour soutenir le commerce et la culture
Connue pour son application de cashback, Keetiz émet aussi des "bons solidaires" pour soutenir le commerce et la culture — Photo : Keetiz

Créée en 2015, Keetiz (20 salariés, CA 2020 : 2,5 M€) développe de solutions de soutien à la consommation dans les commerces locaux, dont une application de cashback (l’utilisateur est remboursé d’un pourcentage de ses achats effectués chez un commerçant partenaire). En 2020, la fintech montpelliéraine a trouvé un levier d’accélération de son activité en concluant des partenariats avec 53 collectivités territoriales et chambres de commerce : l'opération consiste à rembourser un pourcentage des achats effectués dans les commerces et restaurants du territoire concerné jusqu'à épuisement d'une dotation versée par la collectivité. Les plus importantes dotations ont été versées par la commune alsacienne d’Illkirch (1,2 million d’euros) et la Région Occitanie (760 000 euros).

Selon le chiffrage de Keetiz, ces opérations ont permis de redistribuer 3 millions d’euros de pouvoir d’achat aux utilisateurs. « Notre application affichant un coefficient multiplicateur de six, ces opérations ont généré 18 millions d’euros de chiffre d’affaires chez les 50 000 commerçants de centre-ville qui s’y sont associés. Le type de commerce qui en a bénéficié le plus est l’alimentaire, loin devant l’habillement, l’équipement de la maison ou la parfumerie », indique Jean-Claude Russier, PDG de Keetiz. Ce dernier espère conclure une centaine d’opérations ce type en 2021.

Un soutien au monde culturel

Dans le contexte de ralentissement économique lié à la crise sanitaire, Keetiz a également lancé, à l’automne 2020, une initiative autour de « bons solidaires » : la fintech émet des bons cadeau d’une valeur de 20, 30 ou 50 euros, qu’une entreprise ou une institution peut acheter afin de les offrir à ses collaborateurs, qui peuvent ensuite les dépenser chez les commerçants partenaires. L’opération vise tous les types de commerces, mais spécialement ceux qui avaient été jugés « non essentiels » par le gouvernement lors du double confinement de 2020.

Keetiz a notamment déployé cette opération vers le secteur de la librairie, avec des « bons solidaires » utilisables en click & collect lors des confinements, puis en présentiel après la réouverture des commerces. Une vingtaine d’écrivains soutiennent l’initiative, parmi lesquels les romanciers Alexandre Jardin et Marc Lévy, ou les essayistes Jacques Attali, Nicolas Bouzou et Julia de Funès.

Dès la semaine prochaine, Keetiz va élargir l’émission de « bons solidaires » afin de soutenir le monde de la culture. La fintech est en train de finaliser la mise à niveau de sa plate-forme numérique pour y intégrer quelque 14 000 établissements culturels en France : théâtres, salles de spectacles, cinémas, musées, etc., en plus des librairies. L’opération peut sembler de portée limitée en raison de la fermeture prolongée de ces lieux culturels, mais Jean-Claude Russier la positionne au-delà : « Il s’agit d’anticiper la réouverture d’un secteur en souffrance. On veut être présents dès la phase de rebond, car ils auront besoin de ce soutien. C'est clairement un engagement de type RSE pour Keetiz », justifie-t-il.

Keetiz espère même contribuer à la réouverture des lieux culturels avec une campagne de communication qui sollicitera les grands médias nationaux. La fintech mobilise aussi des élus régionaux, comme les députés de l’Hérault Patrick Vignal et Coralie Dubost, et nationaux, tels que le délégué général de La République en Marche Stanislas Guérini, pour un lobbying auprès du ministère de la Culture.

Connue pour son application de cashback, Keetiz émet aussi des "bons solidaires" pour soutenir le commerce et la culture
Connue pour son application de cashback, Keetiz émet aussi des "bons solidaires" pour soutenir le commerce et la culture — Photo : Keetiz

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail