Haute-Garonne

Emploi

La CAE Impuls'ions veut favoriser l'entrepreneuriat en milieu rural et périurbain

Par Paul Falzon, le 22 février 2021

Cinq ans après sa création en Haute-Garonne, la coopérative d’activités et d’emploi Impuls’ions entend accélérer le recrutement de nouveaux entrepreneurs et sa couverture géographique. La structure, qui ouvre l’accès au statut d’entrepreneur salarié, vise notamment les territoires ruraux et périurbains.

Coopérative d’activités et d’emploi Impuls'ions en Haute-Garonne
En Haute-Garonne, la coopérative d’activités et d’emploi Impuls'ions compte déjà une centaine de coopérateurs : elle ambitionne de regrouper dans les dix ans de 300 à 350 entrepreneurs salariés. — Photo : Impuls'ions

Née en 2016 au Fousseret (Haute-Garonne), la coopérative d’activités et d’emploi (CAE) Impuls’ions veut passer un cap en 2021. La structure regroupe déjà une centaine d’entrepreneurs qui ont choisi d’adopter le contrat d’entrepreneur salarié associé (Cesa) plutôt que le statut d’autoentrepreneur.

Accessible après une période de test de six à douze mois où le porteur de projet bénéficie de l’appui de la coopérative, le Cesa offre de nombreux atouts au plan fiscal et social, notamment via l’accès à l’assurance-chômage et au régime général de la Sécurité sociale. Il permet aussi de mutualiser, via la CAE, plusieurs outils de gestion pour se concentrer sur le cœur de métier. "Le statut d’entrepreneur salarié est un levier de création d’activité auprès de publics qui veulent développer leur activité tout en s’appuyant sur un collectif. Nous visons en priorité les territoires ruraux et périurbains, où cette offre de services est encore peu présente", indique Jérôme Rousse, président fondateur de la CAE Impuls’ions.

Bientôt une antenne à Bordeaux

Si la moitié des entrepreneurs associés exercent en Occitanie, Impuls’ions a depuis longtemps engagé sa diversification géographique. La coopérative dispose déjà d’antennes dans l’Allier, en Seine-et-Marne et dans le Morbihan. Elle prévoit l’ouverture au second semestre 2021 d’un bureau à Bordeaux, où travaillent déjà une quinzaine de ses adhérents. "Nous avons choisi la forme juridique de la société coopérative d’intérêt collectif (Scic) pour permettre aux collectivités d’entrer dans l’actionnariat, et de nous soutenir en phase de lancement, explique Jérôme Rousse. Plus de 90 % de nos porteurs de projet étaient auparavant demandeurs d’emploi ou bénéficiaires d’emploi social : l’accès à l’entrepreneuriat constitue un levier de développement pour les territoires."

De nouveaux pôles métiers

Parmi les services proposés à ses adhérents, Impuls’ions développe des formations et des sessions de réseautage. Plus original, elle a organisé son activité autour de pôles métiers qui favorisent le partage d’expériences et les relations d’affaires. En 2021, la CAE veut ainsi favoriser le regroupement des professionnels du spectacle vivant. Elle a déjà créé un pôle dédié à l’agriculture pour son antenne dans l’Allier. Professionnels des services (50 % des effectifs) et du BTP (20 %) constituent l’essentiel de ses effectifs.

30 à 35 postes créés cette année

Côté emploi, l’exercice 2021 devrait voir la création de 30 à 35 postes dans les entreprises accompagnées par la CAE. L’objectif à dix ans est de regrouper 300 à 350 coopérateurs. "Nous voulons accélérer le recrutement de porteurs de projet en allant au contact de Pôle emploi et des départements. Nous avons aussi plus de contacts avec les microentrepreneurs, dont beaucoup se sont sentis isolés lors de la crise sanitaire, et ont mesuré la fragilité de leur statut", relève Jérôme Rousse.

Coopérative d’activités et d’emploi Impuls'ions en Haute-Garonne
En Haute-Garonne, la coopérative d’activités et d’emploi Impuls'ions compte déjà une centaine de coopérateurs : elle ambitionne de regrouper dans les dix ans de 300 à 350 entrepreneurs salariés. — Photo : Impuls'ions

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail