Tarn

Industrie

Infaco connecte son sécateur électrique pour optimiser la maintenance

Par Marina Angel, le 20 juin 2022

L’inventeur tarnais du sécateur électrique, Infaco, continue à innover. Au programme : la sortie de nouveaux produits et une prochaine extension de son site de Cahuzac-sur-Vère.

Davy Delmas, président de la société Infaco, basée à Cahuzac-sur-Vère (Tarn), présente son dernier modèle de sécateur électrique.
Davy Delmas, président de la société Infaco, basée à Cahuzac-sur-Vère (Tarn), présente son dernier modèle de sécateur électrique. — Photo : Marina Angel

Nichée au cœur du vignoble gaillacois, sur la petite commune de Cahuzac-sur-Vère (Tarn), Infaco n’en rayonne pas moins à l’international. Véritable concentré de technologies, son produit phare, l’Electrocoup, un sécateur électrique conçu pour les professionnels de la vigne, s'est déjà vendu dans plus de 45 pays à plus de 400 000 unités.

Après deux années en léger recul, Infaco, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 39 millions d’euros en 2021, table sur la sortie, au printemps 2022, de son tout dernier modèle de sécateur électrique pour engager une nouvelle dynamique de croissance. D’autant que d’autres projets sont à l’étude.

Innovation et diversification

Depuis plus de trente ans, Infaco n’a de cesse de faire évoluer son sécateur et ses produits annexes (têtes de coupe, batteries, gilets, chargeurs…) pour maintenir son leadership sur le marché de la viticulture. Plusieurs brevets ont été déposés, dont un dispositif sécurisé anti-coupure. "Plus léger, plus compact et encore plus performant, le nouveau sécateur est la neuvième génération d’Electrocoup conçue et fabriquée sur notre site", se félicite Davy Delmas, qui a repris le pilotage de l’entreprise familiale en 2013, dans la continuité de son père. Créé en 1986 par Daniel Delmas, Infaco emploie 120 salariés, dont une quinzaine recrutée sur les dix-huit derniers mois.

Avec toujours plus d’électronique embarquée, le dernier modèle de sécateur peut être connecté via un boîtier bluetooth optionnel. "Ce nouveau système permet de remonter des informations utiles sur le travail de taille et d’optimiser le suivi maintenance et réparation que nous proposons également", précise Davy Delmas.

Outre le sécateur électrique, la PME, qui muscle les équipes de son bureau d’études et ses moyens de tests et de prototypage, joue aussi la carte de la diversification. Elle conçoit et fabrique plusieurs familles d’outils électroportatifs, sous le label "Origine France Garantie", qui s’adressent aux professionnels de la viticulture, mais aussi aux oléiculteurs (vibreurs à olive), arboriculteurs (élagueuses) et, depuis peu, aux acteurs de l’entretien d’espaces verts. "La transition du matériel thermique vers le tout électrique offre de nouvelles opportunités", souligne Davy Delmas. La sortie de plusieurs nouveaux produits est attendue pour fin 2022 et 2023.

Une nouvelle extension prévue pour 2024

En parallèle, Infaco renforce ses moyens de production et ses capacités de stockage et prévoit de nouveaux recrutements, notamment pour consolider ses expertises en électronique, mécatronique et informatique. L’objectif est de continuer à innover, tout en améliorant les process, en accélérant la digitalisation et en accompagnant le développement du service après-vente. Déjà un peu à l’étroit dans ses 6 000 m2 de bâtiments, la société prépare une nouvelle extension. "Nous aurions besoin d’au moins 3 000 m2 supplémentaires", confie le chef d’entreprise. Les études sont en cours et le chantier pourrait être engagé en fin d’année 2023.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition