Lot

Textile

Hemp-Act industrialise des machines dédiées au chanvre textile

Par Marina Angel, le 16 juillet 2021

Deux ans après sa création à Lacapelle-Marival (Lot), Hemp-Act met en service sa première ligne pilote de défibrage conçue pour l’extraction des fibres longues du chanvre pour le marché textile. Une première étape vers l’industrialisation de toute une famille de machines-outils.

Pierre Amadieu, fondateur et président de Hemp-Act (à droite), Hélène Fonfria, ingénieure, cheffe de projet et Sylvain Jauliac, responsable de production (à gauche) travaille aux derniers réglages de leur ligne pilote de défibrage du chanvre.
Pierre Amadieu, fondateur et président de Hemp-Act (à droite), Hélène Fonfria, ingénieure, cheffe de projet et Sylvain Jauliac, responsable de production (à gauche) travaille aux derniers réglages de leur ligne pilote de défibrage du chanvre. — Photo : Hemp-Act

"Dès cet été nous serons en capacité de livrer 25 tonnes de fibres à nos partenaires filateurs", se félicite Pierre Amadieu, fondateur et président de la société Hemp-Act. Créée en juin 2019 à Lacapelle-Marival, dans le Lot, la toute jeune société vient d’assembler sa première ligne de défibrage conçue tout spécifiquement pour assurer l’extraction des fibres longues du chanvre à destination du marché textile. "Nous nous positionnons comme le chaînon manquant dans une filière chanvre en pleine expansion", explique le chef d’entreprise, lui-même ancien chanvrier. À l’interface entre les producteurs de chanvre et les filateurs, l’ambition d’Hemp-Act est de devenir un constructeur de machines-outils de référence à l’échelle européenne. L’aventure ne fait que commencer. À la clé, la création d’une trentaine d’emplois directs d’ici fin 2023 et plus d’une centaine d’emplois industriels induits. La société table sur 30 millions de chiffre d’affaires à l’horizon 2024.

Le soutien de plusieurs groupes chanvriers

Pour mettre toutes les chances de son côté, la jeune société lotoise s’est engagée dès sa création dans une dynamique collective originale, avec à son capital, aux côtés de Pierre Adieu, la présence de Virgo Coop, une coopérative lotoise dont la mission est de structurer une filière chanvre textile en Occitanie. Les deux actionnaires fondateurs ont, depuis, été rejoints par trois groupes chanvriers français : ABC Chanvre, Viridi Gallus et Chanvre Occitan, encore en phase en lancement. "Dès l’automne, notre première ligne pilote va être adaptée. Autonome et mobile, elle pourra se déplacer sur site, chez les producteurs de chanvre", précise Pierre Amadieu. Une étape de transition avant le développement d’un modèle de présérie pour lequel Hemp-Act est actuellement en recherche de partenaires industriels. Dès fin 2021, la société lotoise, qui démarre ses activités avec trois salariés, prévoit de recruter une dizaine de postes, avec notamment le développement d’un bureau d’études intégré.

Développer toute une famille de machines

Car en parallèle, Hemp-Act travaille déjà sur la mise au point de nouvelles solutions industrielles toujours dédiées à la première et deuxième transformation du chanvre. "Porté par l’essor d’économies biosourcées et relocalisées, le chanvre textile est en forte croissance. Nous devons créer des outils modernes adaptés aux attentes du marché", insiste Pierre Amadieu. Au programme : une peigneuse long-brin, une nappeuse de fibres longues pour assurer du renforcement de biomatériaux et en amont, une récolteuse double, capable de récolter en un seul passage graines, fleurs et pailles entières. Une levée de fonds de 1 million d’euros, avec l’entrée au capital de nouveaux associés devrait être bouclée avant la fin de l’année, pour accompagner une feuille de route ambitieuse. La société lotoise s’est fixé un cap : présenter des produits industrialisés de séries au salon ITMA - salon international des machines textiles - à Milan en juin 2023 et commencer à livrer, à cette même échéance, au rythme de 25 lignes par an.

Pierre Amadieu, fondateur et président de Hemp-Act (à droite), Hélène Fonfria, ingénieure, cheffe de projet et Sylvain Jauliac, responsable de production (à gauche) travaille aux derniers réglages de leur ligne pilote de défibrage du chanvre.
Pierre Amadieu, fondateur et président de Hemp-Act (à droite), Hélène Fonfria, ingénieure, cheffe de projet et Sylvain Jauliac, responsable de production (à gauche) travaille aux derniers réglages de leur ligne pilote de défibrage du chanvre. — Photo : Hemp-Act

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail