Hérault

Emploi

Gofer s'attaque à la pénurie de main d'œuvre dans le BTP

Par Anthony Rey, le 26 août 2021

La PME héraultaise Gofer, éditrice d’une application facilitant le recrutement d’intérimaires, connaît une accélération de son activité au sein des secteurs touchés par la rareté de certains profils, tels que le BTP. Anticipant une croissance de 100 % en 2021, elle se tourne déjà vers d’autres modalités d’emploi.

Gofer enregistre une forte demande venue du BTP, victime de la pénurie de certains profils qualifiés.
Gofer enregistre une forte demande venue du BTP, victime de la pénurie de certains profils qualifiés. — Photo : Sculpies

Créatrice d’une solution numérique adressant les besoins en recrutement, l’entreprise Gofer (6 salariés), basée à Sussargues (Hérault) près de Montpellier, enregistre un fort afflux de demandes alors que la pénurie de main-d’œuvre affectant de nombreux métiers pèse déjà sur la rentrée économique 2021. L’outil repose sur un algorithme assurant le meilleur "matching" (correspondance) possible entre le potentiel employeur et le travailleur intérimaire disponible.

Les besoins de la construction explosent

Gofer ciblait les secteurs de la restauration et surtout de l’hôtellerie, où elle enregistrait des pics de croissance de 200 % par mois jusqu’à la crise sanitaire de 2020. Avec les fermetures imposées par la pandémie, ce taux d’activité a fortement chuté, avant de remonter à 15 % en 2021, mais la PME héraultaise change ses priorités en faveur de la construction. "Nos clients du BTP affirment que la situation cette année est encore plus dure qu’en 2020, notamment pour les métiers spécialisés comme les grutiers, les plombiers ou les électriciens, qui exigent plus de savoir-faire. Il faut un minimum de formation et d’habilitation, et ces profils sont difficiles à trouver où que l’on soit, à Paris comme en Occitanie", justifie Marc Tessier, PDG de Gofer.

Gofer affiche 4 000 travailleurs intérimaires inscrits sur sa plateforme, soit plus de 10 000 missions réalisées pour le compte des entreprises clientes à ce jour. Dans le contexte actuel, la part du BTP s’accroît très sensiblement : partie avec 5 clients du secteur le premier mois où elle lançait cette diversification, Gofer enregistre aujourd’hui 20 nouveaux clients par mois, et affiche un prévisionnel de 100 % de croissance en 2021. Son secret pour surnager dans le marasme ambiant ? "Nous savons aller chercher le personnel là où il se trouve grâce à des méthodes innovantes qu’aucun acteur ne maîtrise. Nous pouvons cibler les profils pénuriques et rentrer des viviers de talents peu classiques à travers les réseaux sociaux et la recommandation. Un grutier inscrit sur notre plateforme, qui a été bien traité sur tel chantier, va en parler en bien autour de lui. L’effet réseau joue énormément", analyse Marc Tessier.

Une ouverture vers le recrutement fixe

Car le phénomène s’auto-entretient. Une des fonctionnalités de Gofer est de qualifier et valider les intérimaires qui s’inscrivent : l’outil donne accès aux évaluations sur les compétences techniques et humaines des candidats ayant déjà réalisé des missions chez ses clients. Ainsi, l’adéquation entre les besoins de l’entreprise et les attentes du travailleur ne cesse de s’affiner, et le "matching" de grandir. À l’arrivée, l’application récolte un taux de satisfaction record (98 % selon Marc Tessier). "Les vieux modèles d’intérim ou de recherche d’emploi ne répondent plus aux attentes. Les interfaces facilitant une mise en relation rapide et de confiance sont désormais privilégiées", insiste le PDG de Gofer.

Après avoir obtenu des fonds pour sa R & D, Gofer finalise et s’apprête à lancer, cet automne, une nouvelle plateforme permettant le recrutement fixe. "Dans le BTP, au vu du contexte, les contrats se sécurisent de plus en plus sur le long terme. Les entreprises prennent davantage de contrats fixes, ce qui devrait nous aider revoir encore à la hausse nos objectifs", espère Marc Tessier. Gofer travaille aussi sur sa première levée de fonds, afin de renforcer sa solution et ses propres équipes.

Gofer enregistre une forte demande venue du BTP, victime de la pénurie de certains profils qualifiés.
Gofer enregistre une forte demande venue du BTP, victime de la pénurie de certains profils qualifiés. — Photo : Sculpies

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail