Réseaux économiques

Interview Elections CCI : Bernard Fourcade veut « proposer un modèle respectueux des territoires »

Par Agnès Baritou, le 21 octobre 2016

Le président de la CCI Languedoc-Roussillon, Bernard Fourcade, vise derrière la présidence de la CCI Pyrénées-Orientales celle de la CCI Occitanie. Interview.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Le Journal des Entreprises : À quelle CCI vous présentez-vous ?

Bernard Fourcade : Je me représente à la présidence de la CCI Pyrénées-Orientales, à Perpignan, où j'étais président de 2000 à 2011. Je suis dans la même liste que le président actuel, Jean-Pierre Navaro. Comme je postule également à la CCI régionale, si j'y suis élu, c'est Jean-Pierre Navaro qui prendrait la présidence de cette CCI territoriale.

Pourquoi souhaitez-vous vous présenter à la CCI régionale ?

B.F. : Je me présenterai si je suis élu, car la nouvelle CCI élargie représente un challenge important pour l'économie de cette grande région. J'arrive avec une certaine expérience, car nous avons fait fusionner des CCI territoriales en Languedoc-Roussillon. Je souhaite, avec la même philosophie que j'ai eue en Languedoc-Roussillon, que la CCI régionale soit un partenaire sur le développement économique, pour aider nos entreprises, sur l'innovation, les nouvelles technologies, la formation, l'international, l'environnement et les énergies renouvelables. Et proposer un modèle respectueux des territoires. Il ne faut pas que la CCIR soit une super structure. Mais elle devra être au service des chambres territoriales, qui elles sont à l'écoute des entreprises. En outre, dans un contexte budgétaire relativement difficile - nous avons déjà fait de gros efforts.

Vous voyez votre expérience à la CCI Languedoc-Roussillon comme un atout dans ces élections ?

B.F. : Oui, car les deux (anciennes) régions ne sont pas constituées de la même manière ! En Languedoc-Roussillon nous sommes habitués à dialoguer car c'est un territoire composé de plusieurs villes de moyenne importance. Dans la nouvelle région, il faudra redonner le dialogue envers l'ensemble des territoires.

Quelle activités avez-vous par ailleurs ?

B.F. : Je dirige le groupe d'expertise-comptable et de commissaires aux comptes Fourcade & Associés. Mais aujourd'hui je suis plutôt dégagé des responsabilités au quotidien donc j'aurais le temps d'assumer ce type de fonction !

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition