Tarn

Cosmétique

Dermosun s'agrandit pour suivre sa croissance en grandes surfaces

Par Marina Angel, le 21 juillet 2022

En forte croissance sur le marché très concurrentiel des produits corporels de protection solaire, le tarnais Dermosun continue de décliner ses marques ParaSol et PicSol avec la sortie de nouveaux produits et investit dans un nouveau site de stockage et de production.

David Largier et Serge Valette, cofondateurs de la société tarnaise Dermosun, devant les produits prêts pour l’expédition.
David Largier et Serge Valette, cofondateurs de la société tarnaise Dermosun, devant les produits prêts pour l’expédition. — Photo : Marina Angel

Depuis cinq ans, Dermosun maintient le cap de la croissance, avec une progression de l’ordre de 30 % de son chiffre d’affaires chaque année. La PME, basée à Semalens (Tarn), a réussi en quelques années à s’imposer sur le marché très concurrentiel des produits corporels de protection solaire et des antimoustiques. Son chiffre d’affaires, d’à peine 3 millions d’euros en 2018, devrait avoisiner les 8 millions en 2022. Sur la même période, l’effectif a été doublé pour atteindre une trentaine de salariés.

Une extension de 5 000 m2 d'ici 2023

Pour accompagner sa croissance, la PME a décidé de se doter d'un nouveau site de stockage et de production. Un terrain de 18 000 m2 a été acquis en 2021 sur la zone d'activités de Puylaurens (Tarn). Un premier bâtiment de 800 m2 a été réalisé à l'automne 2021. Pour disposer de nouvelles surfaces de stockage et d'expédition, une seconde tranche de 1 200 m2 va être mise en chantier avant la fin de l'été 2022.

Dans la foulée, un troisième chantier est programmé pour 2023, pour 3 000 m2 de locaux supplémentaires. Cette extension va permettre d'installer progressivement de nouveaux moyens de production et de conditionnement. "Nous souhaitons internaliser certaines étapes du process jusqu'à présent confiées à des sous-traitants régionaux", décrit Serge Valette, président de la société.

Numéro deux sur les antimoustiques

Créée en 2011 par Serge Valette et David Largier, Dermosun a démarré avec une ligne cosmétique de protection solaire, en jouant la carte du naturel et du respect de l’environnement. Les produits, formulés en interne sous contrôle pharmaceutique, sont garantis sans paraben, sans alcool éthylique, sans phénoxyéthanol et sans phtalates.

Dès 2012, Dermosun a élargi ses activités aux répulsifs corporels contre les moustiques et autres insectes piqueurs (taons, guêpes, abeilles). Les deux familles de produits, distribuées respectivement sous les marques ParaSol et PicSol, gagnent très vite du terrain. "Nous sommes numéro deux en grande distribution sur les antimoustiques corporels et numéro cinq pour la protection solaire, avec des produits conçus, fabriqués et conditionnés dans le Tarn", se félicite Serge Valette.

Diversification

Pour conforter son positionnement, Dermosun continue à innover et élargit régulièrement ses gammes de produits. En 2020, sur fonds de crise sanitaire, elle a lancé son propre gel hydroalcoolique enrichi à l’aloe vera. L’année suivante, nouvelle diversification avec la sortie d’un premier shampoing. En 2022, dernière innovation en date, Dermosun surfe sur la tendance des cosmétiques solides avec une crème solaire solide d’indice 50 présentée dans un étui écoconçu, sans plastique. "Nous sommes les premiers à proposer ce type de produit en grandes surfaces", souligne David Largier.

En parallèle, Dermosun muscle sa dynamique commerciale. Après la grande distribution, les deux marques tarnaises font actuellement leurs premiers pas dans le circuit des pharmacies.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition