Toulouse

Conseil

Depuis Toulouse, Santarelli Group consolide le conseil en propriété industrielle

Par Paul Falzon, le 11 juin 2021

Né de la fusion entre trois cabinets indépendants, le nouveau leader du conseil en propriété intellectuelle et industrielle s’appelle Santarelli Group. Le Toulousain Christophe Cornuéjols prend la tête du nouvel ensemble.

Jusque là président du cabinet toulousain Ipside, Christophe Cornuéjols prend la tête de Santarelli Group, nouveau leader du conseil en propriété intellectuelle et industrielle.
Jusque là président du cabinet toulousain Ipside, Christophe Cornuéjols prend la tête de Santarelli Group, nouveau leader du conseil en propriété intellectuelle et industrielle. — Photo : Nathalie Oundjian

Il s’était déjà fixé l’objectif de tripler en cinq ans l’activité de son cabinet en propriété industrielle, Ipside : Christophe Cornuéjols a fait mieux en créant, depuis Toulouse, le nouveau leader français du marché. Le dirigeant vient de réussir le rapprochement de trois PME indépendantes - Ipside donc, et les cabinets franciliens Brevalex et Santarelli - avec une fusion qui sera effective en 2022. Baptisé Santarelli Group, le nouvel ensemble pèse 75 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 250 collaborateurs en France.

Trois deals en un

"Nos trois entreprises avaient le même enjeu de trouver une solution de reprise : Brevalex et Santarelli pour gérer une transmission, et Ipside pour structurer un nouveau LBO avec la sortie programmée du fonds Andera, rapporte Christophe Cornuéjols, porté à la présidence de Santarelli Group. Nous avions aussi besoin de trouver une place centrale sur un marché de la propriété industrielle en phase de consolidation, en France comme à l’international." Ipside s’est appuyé sur la banque d’affaires Oaklins France pour monter en huit mois les dossiers de reprise. "Le schéma était complexe, puisque nous sollicitions les investisseurs sur trois deals en un : un LBO pour Ipside et deux rachats. Nous avions aussi l’obligation légale que la majorité du capital soit détenue par le management, ce qui a été fait avec l’association d’une soixantaine de cadres, issus des trois entreprises." Le consortium d’investisseurs est porté par Initiative et Finance, accompagné de Bpifrance et de deux entités du Crédit Agricole, Grand Sud Ouest Capital et IDIA Capital Investissement.

Remonter les meilleures pratiques

La fusion engagée, Christophe Cornuéjols prépare le rapprochement opérationnel entre trois cabinets qui partagent le même métier - le conseil en propriété intellectuelle et industrielle - mais pas les mêmes typologies de clients. "Santarelli et Brevalex travaillent surtout avec des grands comptes, quand nous avons ciblé notre offre sur les PME et les start-up, notamment avec le lancement de notre offre numérique Ipipip, pointe le dirigeant. Nous avons conservé l’ensemble des équipes et monté des ateliers de travail par métiers pour remonter les meilleures pratiques de chaque entité : l’étape suivante sera de mutualiser nos moyens pour affronter les grands défis du marché que sont le développement logiciel et la transformation numérique."

Brevets : du sur-mesure au prêt-à-porter

L’enjeu est notamment de redynamiser le marché des brevets, déjà stagnant en France avant crise, et que le Covid a fait plonger de 15 % en 2020. "Nous devons être en capacité d’offrir des prestations plus rapides et économiques, pour soutenir l’effort d’innovation des start-up. En résumé, passer du sur-mesure au prêt à porter, comme le propose déjà notre plateforme legaltech avec une trentaine de prestations en ligne pour faciliter les démarches de propriété intellectuelle", pointe Christophe Cornuéjols. Le dirigeant veut aussi consolider la position de leader de son groupe sur la protection des marques, un secteur où les cabinets français jouissent d’une réputation internationale. La Chine, où Ipside a ouvert un cabinet fin 2017, est l’un des principaux leviers de croissance sur ce segment de marché. Santarelli Group vise un développement de son activité de l’ordre de 25 % dans les cinq ans, pour porter son chiffre d’affaires à 100 millions d’euros.

Jusque là président du cabinet toulousain Ipside, Christophe Cornuéjols prend la tête de Santarelli Group, nouveau leader du conseil en propriété intellectuelle et industrielle.
Jusque là président du cabinet toulousain Ipside, Christophe Cornuéjols prend la tête de Santarelli Group, nouveau leader du conseil en propriété intellectuelle et industrielle. — Photo : Nathalie Oundjian

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail