Hérault

Industrie

Deliled innove pour optimiser l’éclairage public

Par Anthony Rey, le 14 novembre 2022

Spécialiste de l’éclairage LED, la PME héraultaise Deliled développe une technologie pour réduire la consommation électrique des luminaires. Elle investit dans la production de ses modules alors que la demande s’envole chez les communes en quête d’économies.

Deliled, qui a doublé la surface de son usine en 2019, continue à investir sur ses lignes de production.
Deliled, qui a doublé la surface de son usine en 2019, continue à investir sur ses lignes de production. — Photo : Deliled

Fondée en 2012, la PME héraultaise Deliled (15 salariés, CA 2022 : 2,5 M€), fabricant de produits d’éclairage LED, décline son savoir-faire sur un nouveau marché en croissance rapide. Elle commercialise depuis la rentrée une nouvelle technologie, produite dans son usine située à Vendargues (Hérault), près de Montpellier : des modules permettant de faire jusqu’à 50 % d’économies sur le coût de la consommation électrique en matière d’éclairage public.

La demande croissante des collectivités locales

Conçus sur mesure, ces modules d’éclairage LED permettent d’optimiser les parcs de luminaires, parfois devenus obsolètes ou énergivores avec les années. De plus, cette technologie, fonctionnant sur une base d’IoT (internet des objets), offre deux services complémentaires aux collectivités locales utilisatrices : la reprogrammation des plages d’éclairage public, et la maintenance prédictive des luminaires. "En s’adaptant aux systèmes en place, cette technologie permet de rénover l’éclairage public sans tout changer. De même, le système de pilotage permet d’abaisser jusqu’à 10 % le niveau de l’éclairage, ce qui évite de tout éteindre la nuit venue", résume Pierre Zemour, PDG de Deliled.

Alors que les intercommunalités et les communes, face à la crise énergétique, sont de plus en plus nombreuses à voter pour l’extinction de l’éclairage public pendant la nuit, Deliled voit son carnet de commandes se remplir. En quelques mois, la PME héraultaise a signé une dizaine de grands comptes, dont le tunnel de Fréjus (Var) et la Métropole de Nantes (Loire-Atlantique). En 2023, elle projette de "multiplier par 10", selon Pierre Zemour, le nombre de contrats signés pour cette gamme. Afin de tenir le rythme, Deliled mène un plan d’investissements de 200 000 euros en deux ans pour gonfler ses lignes de production, en se dotant notamment de nouvelles machines d’usinage et de matériel photométrique nécessaires à la production de ces modules.

Du retard à l’allumage pour l’UV-C

Par ailleurs, Deliled a créé, en 2021, une filiale baptisée Delimed, qui développe une gamme de lampes et d’accessoires germicides utilisant la lumière ultraviolette C (UV-C). Lancée en pleine crise sanitaire, cette nouvelle activité subit un léger retard à l’allumage, en raison de l’environnement réglementaire. "Il n’existe pas encore de norme sur la désinfection par UV-C. Même si nous avons prouvé scientifiquement la validité de notre approche, ce vide juridique restreint les possibilités en termes de marchés publics. Toutefois, une norme européenne devrait enfin sortir en 2023 et relancer ce marché", espère Pierre Zemour.

En attendant, Deliled poursuit ses démarches R & D pour étendre les cas d’usage couverts par Delimed. Après avoir réalisé des tests avec le CNRS de Montpellier, qui ont permis de valider différents temps et intensités d’irradiants, la PME développe plusieurs pilotes industriels autour de cette technologie, "notamment pour la désinfection de surfaces par voie aérienne dans les métros et les tramways, qui promet d’être un énorme marché", glisse Pierre Zemour. Le dirigeant évoque d’autres débouchés possibles, dans la défense par exemple. "C’est un marché en devenir, car cette technologie est plus écologique et durable que les systèmes traditionnels. Il faut toujours un temps pour qu’il s’ajuste, comme nous l’avons connu à nos débuts avec les premiers produits LED", conclut-il.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition