Industrie

Cler Verts : La PME renforce ses fonds propres et lance de nouvelles activités

Par Aline Gandy, le 05 décembre 2014

Déchets. Multicroissance et GSO Capital apportent 1,4 M€ à la PME pour poursuivre ses activités de compostage et de recyclage du bois et en lancer de nouvelles.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Pour Jean-Luc Da Lozzo et son associé Gérard Lanta, novembre 2014 restera un moment-clé de l'histoire de leur entreprise Cler Verts. Beaucoup de choses se sont concrétisées le mois dernier du côté de Bélesta-en-Lauragais, où ils ont démarré leur activité de recyclage de déchets organiques il y a onze ans. La création d'une nouvelle filiale, d'une part : Cler EnR, dédiée aux projets de développement des énergies renouvelables. « Elle est détenue à 65 % par la holding Cler Verts et à 35 % par MPEI (Midi-Pyrénées Energies Investissements, ndlr) qui apporte 747.000 € au capital », précise Jean-Luc Da Lozzo, président de Cler Verts. Première réalisation de Cler EnR : la mise en service, sur le site de Bélesta-en-Lauragais, d'un nouveau bâtiment de séchage de biomasse avec générateur photovoltaïque de 244 kWc. Prochaine étape : achever la construction d'une usine de méthanisation de 2.800 m² (636 kW de puissance), qui permettra de traiter quelque 12.000 tonnes de déchets organiques en milieu fermé et désodorisé, avec production d'électricité et de chaleur. Un projet à 5,1 M€, financé par emprunts bancaires et subventions de l'Ademe et de la Région Midi-Pyrénées. « Nous visons une ouverture à l'été 2015 », annonce Jean-Luc Da Lozzo.




De nouvelles activités

En parallèle, Cler Verts vient d'ouvrir son capital à Multicroissance et GSO Capital, qui, à eux deux, lui apportent 1,4 M€ (contre une participation minoritaire non communiquée). De quoi poursuivre le développement de ses activités historiques de compostage et de recyclage du bois mais aussi d'en lancer de nouvelles. Elle vient par exemple de déposer la marque Recypain pour la collecte de pain non consommé, grâce auquel elle va fabriquer des granulés d'alimentation animale. « La création de points d'apport volontaire dans les boulangeries est en réflexion », indique le président de Cler Verts. La mairie de Toulouse devrait être la première à proposer le service Recypain. Autre projet de Cler Verts : la création d'une zone d'agro-activités, organisée selon les fondamentaux de l'économie circulaire (lire notre article de juillet dernier). Dans cette optique, elle vient d'acquérir une propriété de 55 ha attenante aux 9 ha de sa plate-forme de recyclage. Sur les 30 ha de terrains agricoles, elle s'est lancée dans une procédure de conversion de trois ans, indispensable pour pouvoir débuter une activité de maraîchage bio. « Sur les 15 ha de forêt, nous aimerions proposer un dispositif local de compensation carbone, tandis que les 10 ha de landes accueilleront des serres, une chaudière biomasse et une légumerie pour fournir la restauration collective. » Si l'ensemble du projet est actuellement porté par la SAS Bélesta-Agroactivités, filiale de Cler Verts, Jean-Luc Da Lozzo n'abandonne pas son idée de la faire évoluer vers un statut de Scic (société coopérative d'intérêt collectif), qui permettrait de fédérer des collectivités, des entreprises et des particuliers.

Cler Verts



(Bélesta-en-Lauragais) Dirigeants : Jean-Luc Da Lozzo et Gérard Lanta 20 salariés CA prévisionnel 2014 : 2,8 M€ 05 61 81 68 22 www.cler-verts.fr

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail