Tarn

Industrie

Briane Environnement investit pour muscler ses systèmes de tri optique

Par Marina Angel, le 28 novembre 2022

Spécialiste tarnais du recyclage du verre ménager, Briane Environnement va investir 1,7 million d’euros dans un nouveau système optique pour mieux extraire les verres blancs, qui intéressent tout particulièrement son principal client, Verallia.

Sandra Cot, directrice générale de la société familiale Briane Environnement, à Saint-Juéry, dans le Tarn.
Sandra Cot, directrice générale de la société familiale Briane Environnement, à Saint-Juéry, dans le Tarn. — Photo : Marina Angel

Face à la pénurie et à la flambée des prix sur les matières premières, les acteurs du recyclage ont le vent en poupe. À Saint-Juery (Tarn), la société familiale Briane Environnement en est une illustration. Son chiffre d’affaires est passé de 5,4 millions d’euros en 2018 à 6,7 millions en 2021, et la société table sur 8 millions d’euros en 2022 et 10 millions à horizon 2025. En trois ans, l’effectif a été porté de 35 à 43 salariés, et trois à cinq recrutements devraient encore conforter les équipes d’ici à 2025.

Une croissance liée notamment au développement de l’activité de recyclage de verre ménager, conduite pour le compte de son principal client, l’usine albigeoise de Verallia. Pour répondre aux besoins du groupe verrier français, Briane Environnement améliore sans cesse ses installations. Un nouvel investissement vient d’être décidé pour mieux séparer les verres blancs.

Mieux extraire le verre blanc

"Le marché français est particulièrement tendu sur le verre blanc", souligne Sandra Cot, directrice générale de la PME. La guerre en Ukraine a provoqué l’arrêt de certaines usines et l’augmentation des prix du gaz, nécessaire au fonctionnement des fours, est venue aggraver la situation. L’une des pistes pour réalimenter le marché consiste à améliorer les procédés de tri. Les premiers systèmes optiques automatisés ont fait leur apparition chez Briane Environnement dès 2008.

Après avoir engagé 3,5 millions d’euros en 2018 dans le renouvellement de certains équipements, la société tarnaise vient de décider d’acquérir un dispositif de nouvelle génération qui va lui permettre de mieux "démélanger" les types de verre. "Sur 100 000 tonnes de verre triées chaque année, nous arrivons à isoler environ 8 000 tonnes de verre blanc. Le nouveau matériel doit nous permettre de monter à 20 000 tonnes", précise la cheffe d’entreprise. L’investissement est évalué à 1,7 million d’euros. La machine est attendue pour juin 2023.

Une démarche "Industrie du futur"

En parallèle, l’entreprise poursuit une démarche globale de transformation, engagée dès 2020 dans le cadre du dispositif Industrie du Futur mis en œuvre par la Région Occitanie avec le soutien de l’État. Dans la foulée d’un diagnostic à 360 degrés, une feuille de route a été mise en place. "Au-delà de l’intégration du numérique et de technologies de production avancées, c’est toute la performance organisationnelle qui est revisitée, avec un management plus participatif, la création d’un service achats, le développement de la maintenance industrielle et une montée en compétences de l’ensemble des équipes", résume Sandra Cot.

Le projet accompagne l’activité de recyclage de verre ménager, mais aussi les activités historiques de recyclage de ferraille et de métaux, ainsi que le développement de deux autres axes de diversification : les prestations de gestion globale de déchets en direction des professionnels et le broyage de verre industriel, pour la production d’abrasifs ou encore de systèmes de filtration de piscine, en collaboration avec le toulousain Gaches Chimie.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition