Montpellier

Technologies

BforeAI lève 6 millions d’euros pour affiner la cybersécurité prédictive

Par Anthony Rey, le 12 juillet 2022

La start-up montpelliéraine BforeAI, éditrice de solutions de sécurité informatique prédictives, finance sa croissance internationale et recrute plus de 20 salariés. L’un de ses nouveaux produits est soutenu dans le cadre du programme national i-Lab.

BforeAI réussit sa deuxième levée de fonds depuis son lancement en 2020.
BforeAI réussit sa deuxième levée de fonds depuis son lancement en 2020. — Photo : J. Barande

Le piratage informatique ne cesse de se réinventer. Pour prédire l'émergence de nouveaux vecteurs d'attaque, la start-up montpelliéraine BforeAI (17 salariés), spécialiste de la cybersécurité, mise sur l’intelligence artificielle. Depuis 2021, elle commercialise deux solutions : l’une tournée vers l’amélioration des systèmes de sécurité existants, l’autre conçue pour défendre les marques de façon proactive. "Cette approche est intéressante pour les industriels et les banques qui ne peuvent pas se permettre la moindre intrusion sur leurs serveurs. Nous les aidons à bloquer les attaques avant même qu’un de leurs clients ne reçoive et ne clique sur un lien frauduleux. Ce type d’approche par imitation des fournisseurs représente aujourd’hui 30 % des attaques informatiques", évalue Luigi Lenguito, PDG de BforeAI.

Un portefeuille de grands comptes internationaux

Après un premier financement obtenu pour impulser sa création fin 2020, BforeAI boucle sa deuxième levée de fonds, pour un montant de 6 millions d’euros, auprès de divers fonds français, espagnols et estoniens, et d’investisseurs individuels experts de l’industrie. "En croissance de 500 %" depuis son lancement (chiffre d’affaires non communiqué), l’entreprise veut renforcer sa présence à l’international, où elle réalise la totalité de son activité. Elle prévoit ainsi de porter ses effectifs de 17 à 40 collaborateurs d’ici la fin 2022 : la moitié de ces postes appuieront le développement commercial vers des marchés prioritaires tels que l’Italie, l’Irlande ou l’Argentine. BforeAI, qui compte une quarantaine de clients, prévoit d’en gérer entre 120 et 150 d’ici la fin 2023, "des grands comptes exclusivement", souligne Luigi Lenguito.

L’autre moitié des recrutements alimenteront le siège social et le centre de R & D de BforeAI, à Montpellier. Les équipes, qui passeront de 8 à 25 collaborateurs, seront chargées de poursuivre le développement de nouvelles offres, en collaboration notamment avec l’Université de Montpellier. Car le contexte est toujours plus riche de cybermenaces. "Jusqu’à fin 2021, la Russie avait plutôt bien lutté contre les groupes de pirates présents sur son territoire. Mais avec la guerre en Ukraine, il semblerait qu’elle les laisse à nouveau proliférer. Sur ce front comme sur d’autres, la hausse du niveau d’attaques informatiques est constante", analyse le dirigeant.

Nouvelles menaces, nouveaux outils

Pour aller plus loin face à ce constat, BforeAI met en route le développement d’un nouveau projet, baptisé "Phase II", qui exploitera encore son savoir-faire en matière d’intelligence artificielle. La start-up ambitionne d’améliorer ses algorithmes par auto-apprentissage afin de renforcer davantage encore la précision et la fiabilité de ses outils de protection. "Cette méthodologie devrait nous permettre de passer d’un taux d’erreur de 0,05 % aujourd’hui à 0,01 % demain", anticipe Luigi Lenguito, qui espère pouvoir lancer la nouvelle offre d’ici la fin 2023.

Le projet Phase II est soutenu par le ministère de l’Enseignement et de la Recherche et vient d’être retenu dans le dernier palmarès du concours national d’innovation i-Lab. Il recevra une subvention pouvant atteindre 600 000 euros.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition