Gers

Industrie

Avec SobioTech, Vivadour et Maïsadour lancent de nouveaux ingrédients biosourcés

Par Marina Angel, le 02 décembre 2021

Ovalie Innovation, la filiale R & D des groupes coopératifs Vivadour et Maïsadour, va se doter à Auterive (Gers) d’un nouvel outil préindustriel de production d’ingrédients biosourcés à destination de l’agroalimentaire, de la pharmacie, des cosmétiques et de la nutrition. Un investissement accompagné par France Relance.

Les premiers lots d’huile de coriandre du projet SobioTech ont été produits sur ligne pilote d’extrusion de la halle Agromat du Laboratoire de Chimie Agro-industrielle, à Tarbes, en attendant la mise en service du nouvel atelier d’Auterive dans le Gers.
Les premiers lots d’huile de coriandre du projet SobioTech ont été produits sur ligne pilote d’extrusion de la halle Agromat du Laboratoire de Chimie Agro-industrielle, à Tarbes, en attendant la mise en service du nouvel atelier d’Auterive dans le Gers. — Photo : N. Rostaing

Pour Ovalie Innovation, la filiale R & D des deux groupes coopératifs du Sud-Ouest, Vivadour et Maïsadour, c’est l’aboutissement de plusieurs années de travaux. À la clé : la création de la société SobioTech et l’implantation, à Auterive (Gers), d’un atelier préindustriel de production d’ingrédients biosourcés à forte valeur ajoutée, à destination des industriels de l’agroalimentaire, de la pharmacie, des cosmétiques et de la nutrition. L’ambition est de proposer aux adhérents des deux coopératives de nouvelles sources de revenus, grâce à des projets de R & D conduits en partenariat avec des équipes de recherche d’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine, dont celles d’Agromat (Laboratoire de Chimie Agro-industrielle), à Tarbes. Dans un premier temps, l’objectif est de produire des lots en petits volumes pour permettre à des industriels partenaires de tester de nouveaux produits. "Il s’agit d’accompagner un passage à l’échelle entre le pilote de laboratoire et la production industrielle", explique Clément Soulier, responsable du développement chez Ovalie Innovation, en charge du projet SobioTech. L’investissement, évalué à 1,5 million d’euros, bénéficie d’un accompagnement de France Relance, à hauteur de 750 000 euros.

Valoriser une filière française de la coriandre

En première tranche, SobioTech disposera de 500 m2 de locaux, équipés de moyens d’extrusion et de séparation. Les travaux devraient démarrer au tout début de l’année 2022, pour une mise service au début de l’été. La première valorisation porte sur la coriandre, avec la production d’huiles et de poudres destinées à des acteurs industriels de l’agroalimentaire et des cosmétiques. "Nous seront les premiers en France à proposer des ingrédients garantis "green process" et issus de coriandre produite localement", souligne Clément Soulier. SobioTech peut d’ores et déjà compter sur trois premières exploitations, pour environ 10 ha. "Nous pourrions passer très rapidement à quelques centaines d’hectares, pour une production de l’ordre de 200 tonnes par an de poudres et farines et 8 000 à 10 000 litres d’huile", précise Clément Soulier. Le spin-off d’Ovalie Innovation, créée avec 3 salariés, compte créer une dizaine de postes d’ici trois ans et table sur 4 à 5 millions d’euros de chiffres d’affaires à l’horizon 2025.

De la farine d’insectes made in Sud-Ouest

En parallèle à la valorisation de la coriandre, SobioTech prévoit aussi de servir de support d’innovation pour la mise en œuvre d’une filière de transformation de vers de farine. Une première phase de R & D a été engagée avec une exploitation pilote dans le Gers. Là encore, l’objectif est d’accompagner progressivement une mise à l’échelle industrielle et de nouveaux axes de diversification pour les adhérents de Vivadour et de Maïsadour, dont les adhérents sont principalement répartis entre le Gers, les Landes et les départements limitrophes. D’autres projets de valorisation bioéconomique sont encore à l’étude et SobioTech planche déjà sur une première extension de son site d’Auterive, dans un délai de 3 à 4 ans.

Les premiers lots d’huile de coriandre du projet SobioTech ont été produits sur ligne pilote d’extrusion de la halle Agromat du Laboratoire de Chimie Agro-industrielle, à Tarbes, en attendant la mise en service du nouvel atelier d’Auterive dans le Gers.
Les premiers lots d’huile de coriandre du projet SobioTech ont été produits sur ligne pilote d’extrusion de la halle Agromat du Laboratoire de Chimie Agro-industrielle, à Tarbes, en attendant la mise en service du nouvel atelier d’Auterive dans le Gers. — Photo : N. Rostaing

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail