Occitanie

Industrie

ArcelorMittal investit dans son usine en Lozère et l’oriente vers l’auto-mobilité

Par Anthony Rey, le 19 janvier 2021

Le groupe sidérurgique ArcelorMittal annonce un plan d’investissement de 13 millions d’euros dans son usine de Saint-Chély-d’Apcher, en Lozère, en cours de transformation depuis 2013. Il s’agit de produire de nouveaux types d’acier pour l’industrie automobile.

Un opérateur de l'usine d'ArcelorMittal en Lozère
L'usine d'ArcelorMittal en Lozère emploie 200 salariés. — Photo : La Fabrique à Images

Fondée en 1917 à Saint-Chély-d’Apcher (Lozère), l’usine d’ArcelorMittal spécialisée dans la production d’aciers électriques haut de gamme poursuit une évolution entamée en 2013. Le groupe sidérurgique avait alors investi 90 millions d’euros pour installer une nouvelle ligne de recuit continu pour des produits à très haute valeur ajoutée à base d’acier électrique, destinés notamment aux marchés de l’automobile (véhicules électriques et hybrides).

Un nouveau cap est franchi dans cette transformation de l’usine centenaire avec un plan d’investissement de 13 millions d’euros, annoncé par ArcelorMittal le 19 janvier. L’opération inclut une aide de l’État dans le cadre du plan France Relance, et une autre aide de l’Ademe dans le cadre de l’appel à projets « Accélération du développement des écosystèmes d’innovation performants », visant les thématiques transport et mobilité durable (montants non communiqués), avec une garantie apportée par la Région Occitanie et Bpifrance. Le véhicule de portage constitué pour cet investissement associe la SELO (SEM départementale), l’ARAC (SEM régionale), la CCI de la Lozère, et d’autres acteurs économiques.

Une nouvelle orientation stratégique

Ce plan d’investissements permettra à ArcelorMittal de développer de nouveaux types d’acier, conçus pour les voitures électriques et le marché grandissant de l’électromobilité. Il se traduira, dès 2021, par l’achat de nouveaux équipements de production et le lancement de plusieurs opérations de modernisation du site. « C’est une bonne nouvelle dans une période et un environnement économique complexe. Mon message aujourd’hui est un message d’espoir et d’engagement. D’espoir parce que ce projet est un parfait exemple qui montre que grâce au soutien de politiques publiques appropriées, les activités industrielles peuvent avoir un avenir. D’engagement parce que notre démarche d’investissement à Saint-Chély s’inscrit dans la durée », déclare Bruno Ribo, directeur d’ArcelorMittal Méditerranée.

L’usine de Saint-Chély-d’Apcher est l’un des 40 sites de production du groupe ArcelorMittal en France (15 600 salariés). Elle emploie 200 salariés et 50 sous-traitants, et réalise 75 % de son activité à l’export, auprès de 150 clients mondiaux.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition