Toulouse

Numérique

Aqsone à la conquête de nouveaux marchés pour ses solutions d'intelligence artificielle

Par Paul Falzon, le 02 mars 2021

Né en 2014 à Toulouse, Aqsone a d'abord développé des solutions d'intelligence artificielle pour le secteur industriel. La société est désormais engagée dans un plan de diversification sur des secteurs aussi variés que la distribution, la banque, ou le spatial.

Olivier Reberga, président-fondateur d'Aqsone, et Charles Lerminiaux, directeur informatique de l'entreprise toulousaine spécialisée dans les solutions d'intelligence artificielle.
Olivier Reberga, président-fondateur d'Aqsone, et Charles Lerminiaux, directeur innovation de l'entreprise toulousaine spécialisée dans les solutions d'intelligence artificielle. — Photo : Aqsone

Président-fondateur de la société toulousaine Aqsone, Olivier Reberga porte une conviction : "L’intelligence artificielle constitue la quatrième révolution industrielle, un bouleversement de nos activités comparable à ce qu’ont été, en leur temps, la mécanisation, l’électrification et les technologies de la communication." Le cœur de métier de sa PME (15 salariés, CA : non communiqué) porte sur l’accompagnement de ses entreprises dans la mise en place d’une stratégie autour de la donnée, et le développement de solutions de data science avec l’objectif d’améliorer leurs performances économiques.

"Depuis notre création en 2014, nous avons d’abord déployé nos solutions dans le secteur industriel, où les avantages sont facilement identifiables pour nos clients : contrôle qualité, optimisation des achats, des modèles de production, maintenance prédictive… Depuis 2019, nous avons engagé un plan de diversification, accéléré depuis mars 2020 : le panel de prospects rencontrés nous a permis de démontrer que la data peut intéresser toutes les entreprises", résume Olivier Reberga.

Personnaliser la réponse technique

Parmi les premiers secteurs visés par Aqsone, figurent des filières aussi variées que la distribution, la banque, ou le spatial. La société développe des solutions sur mesure de bout en bout, du conseil au déploiement, en passant par la mise au point de prototypes. "L’enjeu est bien sûr de définir des solutions utiles à nos clients mais aussi de personnaliser la réponse technique, pour ne pas complexifier leur système d’information et garantir la sécurité des données", insiste Olivier Reberga. Les algorithmes peuvent par exemple se décliner sur les fonctions achats, en aidant l’entreprise à identifier les risques fournisseurs, ou inversement sur des activités de distribution, en optimisant les prévisions de ventes.

Un marché en construction

Les principaux clients d’Aqsone restent, pour l’heure, des groupes. La société prévoit d’ailleurs la création d’un bureau à Paris pour se rapprocher de ces grands comptes - un projet retardé à 2022 à cause de la crise sanitaire. Mais ses dirigeants croient au développement des solutions d’intelligence artificielle chez des entreprises de taille plus modeste dans les prochaines années. "Notre positionnement est de faire monter nos clients en maturité : le marché de l’intelligence artificielle reste en construction, peu d’intervenants ont cette possibilité de proposer un accompagnement de long terme sur la définition et l’exploitation de solutions sur-mesure", pointe Charles Lerminiaux, directeur innovation (CIO) d’Aqsone.

Veille technologique

La PME toulousaine tente de creuser son avantage concurrentiel par une veille technologique systématisée parmi ses équipes. Chaque collaborateur doit consacrer 20 % de son temps de travail à la structure interne d’innovation, l'"Aqsone Lab". "Les solutions en open source les plus prometteuses sont testées avec l’objectif de proposer à nos clients de nouvelles briques technologiques ou de nouveaux cas d’usage aux clients. Cette veille permet aussi de ne pas laisser nos collaborateurs s’enfermer dans l’utilisation des mêmes technologies", précise Charles Lerminiaux. Aqsone a aussi engagé des partenariats de long terme avec des structures de R & D sur l’intelligence artificielle, dont le nouvel institut Aniti créé début 2020 à Toulouse.

Olivier Reberga, président-fondateur d'Aqsone, et Charles Lerminiaux, directeur informatique de l'entreprise toulousaine spécialisée dans les solutions d'intelligence artificielle.
Olivier Reberga, président-fondateur d'Aqsone, et Charles Lerminiaux, directeur innovation de l'entreprise toulousaine spécialisée dans les solutions d'intelligence artificielle. — Photo : Aqsone

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail