Montpellier

Immobilier

Après le succès des Halles du Lez, Hibrid va essaimer le concept en France

Par Anthony Rey, le 14 octobre 2021

Lauréates des trophées BRA snacking, remis le 13 octobre, les Halles du Lez confirment un succès jamais démenti depuis leur ouverture en 2019. Hibrid, la société montpelliéraine porteuse du concept, prépare de nombreux projets similaires en France d’ici 2026. L’un d’eux démarre dans le cadre des Jeux Olympiques de Paris 2024.

Depuis leur ouverture en 2019, les Halles du Lez accueillent 2,5 millions de visiteurs par an.
Depuis leur ouverture en 2019, les Halles du Lez accueillent 2,5 millions de visiteurs par an. — Photo : Halles du Lez

Le trophée décerné par la revue professionnelle BRA Tendances Restauration, distinguant les six concepts de snacking les plus innovants en 2020/2021, ne fait qu’entériner le succès foudroyant rencontré par les Halles du Lez, situées à Montpellier. Conçues comme un "marché à déguster ouvert", réparti sur plusieurs niveaux et terrasses (6 000 m2), elles affichent 38 stands, dont 8 bars à thèmes et 12 commerces de détail. Construites dans d’anciens bâtiments industriels et agricoles, les Halles du Lez accueillent, depuis leur ouverture en juillet 2019, 2,5 millions de visiteurs à l’année, et réalisent un chiffre d’affaires global de 30 millions d’euros, soit le triple des projections initiales.

Deux projets majeurs à l’horizon

Sur la foi de ce succès, la foncière montpelliéraine porteuse du concept, Hibrid (4 salariés), se prépare à le dupliquer ailleurs en France. Le premier projet de ce type démarre à Dugny, près de l’aéroport du Bourget, dans le cadre des Jeux Olympique de Paris 2024. Associée aux promoteurs Ametis et Ideom, Hibrid, spécialiste des tiers-lieux, a conçu le Marché Valbon : un espace de 3 000 m2 intégrant des commerces et une halle, qui jouxtera le village des médias conçu pour les 2 000 journalistes qui couvriront l’événement. L’équipement est livrable en mars 2024 ; après une phase de travaux supplémentaires suivant la clôture des JO 2024, il sera ouvert au grand public en avril 2025. "La halle s’inspire du format montpelliérain, en mixant des halles alimentaires et des halles gourmandes, mais avec des entrées séparées et sur des amplitudes horaires différentes", explique Alexandre Teissier, dirigeant d’Hibrid, et président associé de Gaïa Promotion.

Sur ses terres montpelliéraines, Hibrid est également engagé dans la Halle Nova, le plus grand projet de bureaux lancé dans la capitale héraultaise depuis 20 ans. Conçu par le groupement de promoteurs Ametis, Lazard Group et Gaïa Promotion, ce vaste programme de 24 000 m2, dont 18 500 m2 de bureaux, sera construit dans la ZAC Cambacérès, près de la gare TGV. Hibrid opérera 5 000 m2 de commerces, de halles gourmandes (1 300 m2), et de coworking (1 000 m2). "Tous les espaces dédiés aux commerces et aux activités ont déjà été commercialisés", souligne Alexandre Teissier, précisant que l’inauguration est prévue en septembre 2024.

Une croissance exponentielle

Mais Hibrid ne compte pas s’arrêter là. L’entreprise projette de déployer des concepts semblables aux Halles du Lez partout en France. Parmi les pistes évoquées, sur des surfaces plus importantes qu’à Montpellier, figurent les villes de Lyon (15 000 m2), Nantes (15 000 m2), Marseille (10 000 m2) et Paris (8 000 m2). Ces projets devraient aboutir entre 2024 et 2026, "selon le résultat des pourparlers avec les élus", précise Alexandre Teissier. Ce dernier évoque huit autres projets moins avancés, dont quatre devraient sortir de terre dans la zone de Montpellier. Sur ces perspectives, les deux structures pilotées par Alexandre Teissier, Hibrid et Gaïa Promotion, devraient voir leurs effectifs tripler ou quadrupler sur cette période, avant de connaître "une croissance exponentielle" à partir de 2024, date à laquelle plusieurs de ces dossiers seront finalisés.

Le dirigeant d’Hibrid affirme recevoir actuellement de 30 à 40 demandes de devis par mois. "C’est plus que nous ne pouvons traiter avec notre véhicule d’investissement actuel. Nous devons refuser trois dossiers sur quatre. La majorité de ces demandes émanent de villes moyennes, où les cœurs de villes ont tendance à se désertifier. Toutes les anciennes halles sont en reconversion, et elles veulent trouver le bon format. Celui que nous promouvons avec les Halles du Lez n’accepte que les commerçants indépendants, et aucun franchisé, en se tournant vers les circuits courts", conclut-il.

Depuis leur ouverture en 2019, les Halles du Lez accueillent 2,5 millions de visiteurs par an.
Depuis leur ouverture en 2019, les Halles du Lez accueillent 2,5 millions de visiteurs par an. — Photo : Halles du Lez

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail