Toulouse

Industrie

Alpha Recyclage Composites passe à l'industrialisation à Castelsarrasin

Par Marina Angel, le 10 mars 2022

Après plusieurs années de R & D, la société toulousaine Alpha Recyclage Composites démarre ses premiers lots industriels sur son site de Castelsarrasin, dans le Tarn-et-Garonne. L’ambition est de monter progressivement en charge sur les deux ans à venir.

Laura Pech, directrice générale d’Alpha Recyclage Composites dans le hall industriel de l’entreprise toulousaine, à Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne).
Laura Pech, directrice générale d’Alpha Recyclage Composites dans le hall industriel de l’entreprise toulousaine, à Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne). — Photo : Marina Angel

"L’enjeu est à la fois environnemental et économique. Notre ambition est de proposer une solution technologique durable pour le recyclage de matériaux non valorisés à l’heure actuelle et utilisés de manière croissante dans l’aéronautique, l’automobile, le nautisme ou le ferroviaire", souligne Laura Pech, directrice générale d’Alpha Recyclage Composites. Après plusieurs années de R & D et de mise au point des process, l’entreprise entre dans une nouvelle étape d’industrialisation.

Une première ligne conçue à l’échelle industrielle

Créée en 2009, la société toulousaine Alpha Recyclage Composites a mis au point un procédé qui offre une nouvelle voie de recyclage aux matériaux composites à base de fibre de carbone. "Basé sur une technologie de vapo-thermolyse qui a déjà fait ses preuves pour le recyclage de pneumatiques, ce procédé permet d’isoler les fibres de carbone et de les recycler via la fabrication de produits semi-finis", précise la cheffe d’entreprise. Après une étape de validation conduite en laboratoire à l’IMT Mines d’Albi, la société a ouvert son capital en 2018 au tarnais Freyssinet Aero Equipment et à l’aveyronnais STS Group et investi 3 millions d’euros sur les deux dernières années pour mettre en œuvre une ligne pilote, à échelle 1, dans un hall industriel de 1 500 m2, à Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne). Cette ligne, conçue pour monter en capacité jusqu’à 450 tonnes de matériaux composites recyclés par an, est opérationnelle depuis fin 2021. Les pièces composites, prédécoupées, sont chauffées dans un réacteur, en présence de vapeur d’eau. "Le procédé n’utilise aucun solvant et les gaz produits au sein du réacteur sont traités sur place", insiste Laura Pech.

De nouveaux partenariats industriels

Le site de Castelsarrasin permet dorénavant d’adresser des premiers lots aux industriels, pour du prototypage et des processus d’homologation. "Nous travaillons à la mise au point de fibres brutes, courtes ou longues, mais aussi de feutres non tissés ou matériaux surpiqués par fil polyester", précise Laura Pech. Une vingtaine de clients sont sur les rangs. Alpha Recyclage Composites vient ainsi de s’engager dans deux grands programmes, avec le soutien notamment de l’Ademe, de Bpifrance et de la Région Occitanie. Le projet Opticarb (24 mois), conduit avec la société bretonne Multiplast et l’IMT Mines d’Albi, porte sur des moules à base de fibres de carbone recyclées pour la construction nautique. Le second, baptisé Sabres (36 mois), signé avec Plastic Omnium, l’IMT Mines d’Alès, Addiplast et GreenerWave, cible des pièces automobiles. De nouveaux équipements, pour environ 1,5 million d’euros, vont venir compléter la ligne d’ici fin 2023, en amont et en aval du réacteur. L’effectif, actuellement de 4 personnes, va aussi être renforcé d’une dizaine de postes dans un délai de 2 à 3 ans, avec en perspective un chiffre d’affaires annuel de 3 millions d’euros à horizon 2025. Au-delà, un nouveau plan d’investissement reste à préciser en vue d’un déploiement à grande échelle.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition