Haute-Garonne

Agroalimentaire

Agronutris va lancer son chantier d'usine de farines d'insectes en février 2021

Par Paul Falzon, le 30 novembre 2020

Soutenue par une subvention de 8,3 millions d'euros du fonds France Relance, la biotech haut-garonnaise Agronutris va créer sa première usine de farines d'insectes à Rethel, dans les Ardennes. La production doit démarrer en avril 2022, avec 50 à 60 créations d'emplois à la clé.

La biotech Agronutris va conserver à Saint-Orens (31) ses équipes de R&D.
La biotech Agronutris va conserver à Saint-Orens (31) ses équipes de R&D. — Photo : Agronutris

C’est l’un des 31 premiers lauréats du fonds "France Relance" dédié aux investissements dans les secteurs stratégiques : la biotech haut-garonnaise Agronutris (18 salariés) a reçu 8,3 millions d’euros pour la construction de son usine de farines d’insectes dédiées à l’alimentation animale. "Nous étions déjà bien partis pour finaliser le tour de table financier d’ici la fin 2020, mais le soutien de l’État renforce le dossier auprès des investisseurs, se félicite le président d’Agronutris Mehdi Berrada. L’instruction du dossier technique est en cours de finalisation : nous devrions pouvoir démarrer le chantier à la mi-février 2021, et la production en avril 2022."

Valorisation des coproduits

La biotech a choisi le site de Rethel, dans les Ardennes, pour sa proximité avec d’autres acteurs du secteur agroalimentaire comme la bioraffinerie de Bazancourt-Pomacle. "L’un des enjeux de notre activité, c’est la valorisation des coproduits de la transformation, dans une logique d’économie circulaire : nos élevages utilisent les déchets d’autres industriels pour alimenter les insectes", indique Mehdi Berrada.

Le président et cofondateur d'Agronutris, Mehdi Berrada.
Le président et cofondateur d'Agronutris, Mehdi Berrada. - Photo : D.R.

La future usine Agronutris prendra place dans un bâtiment de 16 000 m2 sur un terrain de 9 hectares. La biotech a choisi de s’appuyer sur le groupe Bühler, leader mondial de l’équipement pour l’agro-industrie, pour gérer la phase d’industrialisation, que ce soit sur les processus de bioconversion (préparation du mix, croissance des larves d’insectes) et de transformation (séparation, extraction…), ou sur l’automatisation des opérations.

Des embauches en Haute-Garonne aussi

Agronutris prévoit sur le site de Rethel la création de 50 et 60 emplois dès 2022, et jusqu’à 140 embauches d’ici 2024. La biotech compte aussi développer ses effectifs à Saint-Orens (31), où elle dispose depuis juin dernier d’un nouveau siège qui lui permet de développer ses activités de R & D et d’accueillir les fonctions supports. "Nous restons très attachés à l’Occitanie : nous y avons déjà recruté quinze personnes ces deux dernières années, et quatre embauches sont en cours", précise Mehdi Berrada. Le plan stratégique prévoit de porter les équipes jusqu’à 60 personnes en Haute-Garonne d’ici quatre ans, pour un effectif total de 200 salariés.

La biotech Agronutris va conserver à Saint-Orens (31) ses équipes de R&D.
La biotech Agronutris va conserver à Saint-Orens (31) ses équipes de R&D. — Photo : Agronutris

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail