Aéronautique

Aerospace Valley intensifie son effort d'accompagnement sur les PME

Par Paul Falzon, le 28 mai 2021

En 2021, le pôle de compétitivité Aerospace Valley, présent en Occitanie et Nouvelle-Aquitaine, va intensifier ses programmes ciblés sur l’industrie du futur pour les PME du secteur aéronautique. Autre grand chantier, la décarbonation, avec l’organisation en septembre d’une semaine dédiée à l’aviation verte.

Pour Yann Barbaux, président d’Aerospace Valley, le lancement d’un groupe de travail sur l’aviation légère verte doit permettre à la filière de "monter plus rapidement en compétences sur les technologies décarbonnées".
Pour Yann Barbaux, président d’Aerospace Valley, le lancement d’un groupe de travail sur l’aviation légère verte doit permettre à la filière de "monter plus rapidement en compétences sur les technologies décarbonnées". — Photo : David Bécus / Aerospace Valley

De mois en mois, l’horizon s’éclaircit pour la filière aéronautique du grand Sud Ouest. Quelques heures après l’annonce par Airbus d’une montée en cadence significative sur l’A320, le pôle Aerospace Valley (808 adhérents en Occitanie et Nouvelle-Aquitaine) a présenté en clôture des Digital Days ses priorités pour l’année 2021. Avec un objectif affiché, préparer la reprise. Deux chantiers majeurs vont être lancés : l’accompagnement des PME sur leur outil productif et la décarbonation de la filière.

Usine-école

Pour les PME et PMI, Aerospace Valley se positionne en complément des programmes du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas) sur l’industrie du futur avec deux dispositifs régionaux. En Occitanie, c’est un concept d’usine-école 4.0 qui est proposé avec la plateforme Pad’Occ : le plateau de 350 m² sera présenté en octobre au Siane, le salon de l’industrie de Toulouse. Il associe une trentaine de partenaires industriels et universitaires avec le soutien des grandes plateformes technologiques de la région. Même dynamique en Nouvelle-Aquitaine avec le programme Usine du futur, conçu pour favoriser la modernisation de l’outil de production industrielle via le numérique et la robotique, et qui cible notamment les métiers de la maintenance.

Enjeu de compétitivité

Aerospace Valley anticipe pour les PME "un enjeu majeur de compétitivité au sortir de la crise", indique son nouveau directeur général Eric Giraud. Le pôle indique avoir soutenu 164 projets en 2020/2021, dont 82 % impliquant des petites et moyennes entreprises. L’effort ne porte pas seulement sur les capacités de production mais aussi sur les projets de R & D. Pour Yann Barbaux, président d’Aerospace Valley, une part de l’enveloppe de 1,5 milliard d’euros portée par le Conseil pour la recherche aéronautique civile (Corac) pour financer les projets de recherche "ira vers les PME".

Nouvelles propulsions…

Start-up et PME sont aussi au cœur du programme Maele, lancé fin 2020 pour booster la création d’un écosystème complet sur une mobilité aérienne légère environnementalement responsable. Les retours d’expérience sur ces premiers avions à propulsion hybride ou électrique doivent permettre à la filière de "monter plus rapidement en compétences sur les technologies décarbonées", résume Yann Barbaux. Idem sur la partie drone avec le Défi Mermoz, qui voit le fabricant toulousain Delair s’associer à l’école Isae-Supaero et à deux start-up, Hycco et Pragma Industries, pour lancer un drone à hydrogène capable de franchir l’Atlantique.

… et carburants durables

À court terme, Aerospace Valley s’implique aussi dans l’appel à manifestation d’intérêt lancé par la Région Occitanie autour des carburants durables pour l’aviation, qui doivent permettre à la filière de réduire son empreinte carbone en attendant que les propulsions hydrogène prennent le relais des carburants fossiles. Une dynamique similaire est en préparation en Nouvelle-Aquitaine avec le projet Biokena. Conscient que la reprise du marché aéronautique passe aussi par la reconquête de l'opinion, Aerospace Valley lance aussi une première manifestation autour de l'avion décarbonée, avec l'organisation du 14 au 16 septembre d'une Semaine de la mobilité aérienne verte & durable.

Pour Yann Barbaux, président d’Aerospace Valley, le lancement d’un groupe de travail sur l’aviation légère verte doit permettre à la filière de "monter plus rapidement en compétences sur les technologies décarbonnées".
Pour Yann Barbaux, président d’Aerospace Valley, le lancement d’un groupe de travail sur l’aviation légère verte doit permettre à la filière de "monter plus rapidement en compétences sur les technologies décarbonnées". — Photo : David Bécus / Aerospace Valley

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail