Montpellier

Marketing

Adagio se prépare à changer de taille en 2021

Par Anthony Rey, le 23 février 2021

En très forte croissance en France et désormais à l’international, l'entreprise montpelliéraine Adagio, créatrice d’une plateforme d’optimisation publicitaire, prévoit de multiplier son activité par 10 en 2021. Elle prépare le lancement d’un nouveau produit qui la conduira à recruter 100 ou 200 commerciaux d’ici deux ans.

Le CEO d'Adagio
Anh-Tuan Gai, cofondateur et CEO d'Adagio. — Photo : Adagio

Créée en 2016 à Montpellier, la société Adagio (11 salariés, CA 2020 : 1,7 M€) est en forte progression auprès des éditeurs soucieux d’améliorer la visibilité et l’efficacité de leurs campagnes de publicité en ligne. Son atout : une plateforme logicielle analysant l’attention des internautes. « Il y a 80 ans, la première pub est restée visible 9 secondes à la télévision. De nos jours, la seule statistique garantissant la visibilité d’une pub sur le web est qu’elle doit rester visible de moitié une seule seconde à l’écran. C’est un standard qui fait consensus aujourd’hui, mais qui demeure faible. Pour améliorer les performances des campagnes, elles doivent être plus visibles. Notre technologie permet de déterminer en temps réel si un emplacement publicitaire va être vu et combien de temps. Cela nous permet ensuite de repackager les campagnes pour qu’elles soient plus efficaces », explique Anh-Tuan Gai, cofondateur et CEO d’Adagio.

Le boom commercial de 2020

Malgré un marché mal orienté en 2020, avec des investissements publicitaires en chute de 80 % dès les premiers jours du confinement, Adagio a réussi à préserver et même à accélérer sa croissance. L’adtech comptait 56 sites intégrés à sa plateforme en janvier 2020, et elle en gère désormais 2 000. Sur le marché français, elle a raflé la quasi-totalité des éditeurs (Le Figaro, Le Point, les groupes Marie-Claire et Conde Nast, etc.), a signé de grands opérateurs d’e-mail comme Orange, SFR et La Poste, ou encore des centrales de petites annonces comme Caradisiac. « Quand un éditeur met une campagne en vente, il est fréquent que 10 ou 20 acteurs comme Adagio soient mis en concurrence. Or, nous terminons toujours dans les trois premiers en termes de revenus incrémentaux garantis à ces éditeurs », souligne Anh-Tuan Gai.

Continuant sur sa lancée, Adagio se prépare à une accélération encore plus forte en 2021. Globalement, l’entreprise prévoit de porter son chiffre d’affaires d’1,7 à 10 millions d’euros cette année. Parmi les moteurs de cette croissance figure l’international, où la société vend dans 80 pays. Elle a déjà signé des grands comptes significatifs outre-Atlantique, comme le groupe Engine Media, éditeur de Newsweek (qui a intégré Adagio à 10 de ses sites d’un coup), ou encore IBM, à travers sa filiale The Weather Company (considérée comme le plus gros site d’informations météorologiques). De même, elle a convaincu Bolavip, le plus gros réseau d’informations sportives en Amérique du Sud. Mais Adagio veut faire encore mieux en 2021, en accentuant son effort de prospection sur deux marchés en particulier : les États-Unis et le Japon. « Sur les 10 plus gros annonceurs japonais, nous avons déjà signé avec le groupe Asai et nous sommes en pourparlers avancés avec quatre autres », commente Anh-Tuan Gai.

Un changement de taille à l’horizon

Et Adagio prépare déjà la suite. Son produit cible les annonceurs, mais la société veut mettre un pied de l’autre côté de la barrière. Elle lancera, dans quelques mois, une nouvelle solution adressant cette fois les agences et les annonceurs. « Nous aurons deux produits fonctionnant indépendamment, mais qui pourront générer des synergies, comme des économies d’échelle ou de nouvelles opportunités de business. Ce que nous apportons aux éditeurs, nous pouvons l’apporter aux solutions d’achat en les boostant grâce à l’intelligence artificielle », affirme Anh-Tuan Gai.

La stratégie définie par Adagio pour 2021 ne devrait pas requérir d’embauches supplémentaires. En revanche, le lancement de la nouvelle solution, prévue en fin d’année, impliquera une évolution du business model d’Adagio. Cela devrait se traduire par un renforcement sensible de l’équipe commerciale, avec 100 à 200 créations de postes d’ici deux ans. Adagio ferait alors son entrée dans le cercle fermé des très grandes réussites françaises de l’adtech (c’est-à-dire les technologies permettant d’automatiser et/ou de programmer l’achat et la vente d’espaces publicitaires en ligne, NDLR).

Le CEO d'Adagio
Anh-Tuan Gai, cofondateur et CEO d'Adagio. — Photo : Adagio

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail