Haute-Garonne

Communication et médias

Abaques déploie toute son énergie dans l’équipement audiovisuel

Par Philippe Kallenbrunn, le 22 juin 2022

La société Abaques, spécialisée dans l’intégration d’équipement audiovisuel et de solutions techniques événementielles, renoue avec la croissance dans la période post-Covid en signant de solides contrats. Entreprise responsable, elle renforce par ailleurs sa démarche RSE.

Stéphane Gambier, le président et cofondateur d’Abaques, va mobiliser un investissement de 50 000 à 70 000 euros pour doter son siège de panneaux solaires qui rendront son bâtiment énergétiquement autonome en 2023.
Stéphane Gambier, le président et cofondateur d’Abaques, va mobiliser un investissement de 50 000 à 70 000 euros pour doter son siège de panneaux solaires qui rendront son bâtiment énergétiquement autonome en 2023. — Photo : DR

Spécialiste de l’intégration d’équipements audiovisuels, la société Abaques (42 salariés, CA prévisionnel 2022 : 12 M€), basée à Saint-Jean (Haute-Garonne), vient de signer l’aménagement du Safety Center d’Airbus à Toulouse, le nouveau centre de formation des personnels du géant de l’aéronautique et de ses sous-traitants à la culture de la sécurité et de la gestion des risques. Elle aménagera les espaces cet automne, en installant notamment un mur led de 9 mètres de base, des totems d’information digitale, des automates permettant le lancement de scènes actives ou encore un serveur média. En octobre 2021, c’est le constructeur d’avions régionaux ATR qui avait inauguré son Customer Experience Studio, une création d’Abaques destinée à garder le contact avec ses clients. Récemment, l’agence parisienne de l’entreprise toulousaine créée en 2004 (qui possède aussi une antenne à Bordeaux) a réalisé, en collaboration avec la société d’ingénierie Les Bâtisseurs, les salles de conférences de Vestiaire Collective, la 11e licorne française.

Abaques Paris a réalisé, en collaboration avec la société d’ingénierie Les Bâtisseurs, les salles de conférences de Vestiaire Collective, la 11e licorne française.
Abaques Paris a réalisé, en collaboration avec la société d’ingénierie Les Bâtisseurs, les salles de conférences de Vestiaire Collective, la 11e licorne française. - Photo : DR

Appels d’offres

“On vient nous chercher pour des projets complexes, explique Stéphane Gambier, le président et cofondateur d’Abaques. Nous faisons un travail de mouton à cinq pattes qui offre des solutions évolutives correspondant aux besoins de chacun de nos clients.” Galvanisée par les effets de la crise sanitaire et les nouveaux besoins en salles de communication unifiée (visioconférence, travail collaboratif…), l’entreprise renoue avec la croissance. La période Covid fut rude (CA 2020 : 7,80 M€), contraignant Abaques à licencier pour motif économique 6 collaborateurs l’année dernière. L’intégration d’équipement audiovisuel représente aujourd’hui 80 % de son chiffre d’affaires. “Dans ce secteur, le marché mondial devrait croître de 20 % d’ici 2030”, relève Stéphane Gambier. Cette année, Abaques a aussi lancé la création du groupement d’intérêt économique (GIE) Auvni (270 collaborateurs, CA cumulé : 70 M€) qui regroupe 9 intégrateurs français de solutions audiovisuelles. “Cela nous permet de répondre à des appels d’offres nationaux où nous nous confrontons à des concurrents beaucoup plus gros que nous”, précise Stéphane Gambier. En mars, avec Auvni, Abaques a ainsi répondu à l’appel d’offres national de la centrale d’achat de l’informatique hospitalière (Caih) qui gère les achats audiovisuels des centres hospitaliers français. Verdict fin juin. “Nous travaillons depuis 6 ans avec le CHU de Toulouse, les hôpitaux de Limoges et Brive et l’hôpital Foch à Paris, indique le dirigeant. Nous intervenons sur des salles de conférences classiques où se retrouvent les conseils d’administration mais aussi dans les blocs opératoires, où les chirurgiens utilisent des caméras.”

Bilan carbone

Abaques est aussi engagé dans une profonde démarche RSE initiée dès 2012. Certifiée ISO 20 121 en 2019, la norme Afnor des systèmes de management responsable appliqués à l’activité événementielle, l’entreprise vient de confier au cabinet Mobeetip la réalisation de son bilan carbone. Le déploiement d’un outil spécifique devrait même lui permettre de préciser l’impact environnemental de chacune de ses interventions auprès de ses clients. “Ce critère est devenu très important dans le business, il ne faut pas le cacher, reconnaît Stéphane Gambier. Nous avons gagné deux appels d’offres publics au premier semestre en partie parce que nous sommes une entreprise responsable.” D’ici la fin de l’année, Abaques va renouveler la flotte des véhicules de ses commerciaux en mode hybride. Elle mobilise enfin un investissement de 50 000 à 70 000 euros pour doter son siège de panneaux solaires qui rendront son bâtiment énergétiquement autonome en 2023.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition