Bordeaux

Vin

Vinexposium revient à Bordeaux

Par Romain Béteille, le 20 juin 2022

Vinexposium, société évènementielle bordelaise née du rapprochement entre Comexposium et Vinexpo Holding en 2020, revient à Bordeaux en juin à l'occasion d'un évènement baptisé Bordeaux Wine Week. Un retour attendu après feu Vinexpo Bordeaux qui espère bien s'imposer.

Les organisateurs de la Bordeaux Wine Week
Les organisateurs de la Bordeaux Wine Week — Photo : Romain Béteille

Après Vinexpo Paris et Singapour, Vinexposium revient donc à Bordeaux autour de la Bordeaux Wine Week, évènement hybride, à la fois grand public (Bordeaux fête le vin) et professionnel, qui se tient jusqu’au 26 juin 2022. Concernant cette dernière partie, elle était visiblement nécessaire. "La place de Bordeaux ne peut pas ne pas avoir d’évènement professionnel lié au vin. Tout organiser en même temps est une manière d’attirer l’attention", souligne Brigitte Bloch, vice-présidente de Bordeaux Métropole en charge du tourisme et de l’évènementiel.

Symposium et rencontres professionnelles

Deux temps forts vont s’enchaîner : ce lundi 20 et mardi 21 juin, un symposium baptisé "Act for Change", un cycle de débat dont la première édition s’est tenue en 2019, se déroulera à la Cité du Vin. Il sera largement consacré au futur de la filière des vins et spiritueux, au travers de tables rondes centrées autour de l’évolution des habitudes des consommateurs, du changement climatique ou de l’agroécologie. Des thématiques plutôt générales, à l’heure où les représentants du vignoble bordelais s’interrogent sur l’arrachage subventionné ou de nouveaux débouchés face à une baisse de la consommation.

La partie "business", elle, aura lieu les 22 et 23 juin au Hangar 14 de Bordeaux. L’occasion d’accueillir une quarantaine de producteurs dont 7 issus du vignoble bordelais, et 120 acheteurs du monde entier sur plus de 700 demandes de rendez-vous. Un nombre "volontairement restreint" assure Rodolphe Lameyse, directeur général de Vinexposium. "Nous invitons de grands acheteurs, c’est une forme d’investissement. Nous espérons un succès pour pouvoir le faire tous les ans", souligne Patrick Seguin, président de la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) de Bordeaux-Gironde.

"Une proposition différente"

"On ne prend pas de risque économique, mais c’est un investissement sur l’image de la ville de Bordeaux et une proposition différente à nos acheteurs". De quoi, peut-être, dupliquer ces rencontres "un peu partout dans le monde", imagine Rodolphe Lameyse. Considérant que ce type de manifestation, plus restreinte, pourrait être complémentaire des grands salons Vinexpo, il assure que l'avenir "va certainement voir se multiplier ce genre d’évènements, mais il faudra qu’ils soient très performants pour pouvoir survivre à moyen terme".

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition