Gironde

Santé

Steris pousse les murs au Haillan pour booster sa filiale française

Par Astrid Gouzik, le 01 juillet 2022

Installée en Gironde depuis 11 ans, la filiale française du géant américain Steris s’est spécialisée dans la production de tables d’opération et d’éclairages pour le secteur médical. Avec une croissance stable et continue, Steris prépare l’avenir en se portant acquéreur d’un nouveau site au Haillan pour augmenter ses capacités de production et de stockage.

Le géant américain Steris, spécialisé dans le matériel médical, a installé en Gironde en 2011 l’un de ses seuls sites de production de tables d’opération. L’autre est situé en Alabama (États-Unis).
Le géant américain Steris, spécialisé dans le matériel médical, a installé en Gironde en 2011 l’un de ses seuls sites de production de tables d’opération. L’autre est situé en Alabama (États-Unis). — Photo : Astrid Gouzik

Réunis au Haillan autour des dirigeants américains venus pour célébrer les 11 ans de leur seule implantation française, les salariés de ladite entreprise le clament fièrement : "on fabrique des produits qui sont exportés dans le monde entier". Pas si courant pour une filiale française d’un géant mondial, spécialiste du matériel médical et de la stérilisation (16 000 salariés, 4,6 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2021). L’Hexagone étant plus souvent habitué à abriter une poignée de commerciaux pour le marché domestique qu’un site de production chargé d’expédier ses produits aux quatre coins du globe.

En Gironde, au sein de son site rutilant, les quelque 130 salariés de Steris conçoivent, produisent et commercialisent des tables d’opération, des solutions d’éclairage opératoires et d’examen, et des bras de distribution. Avec un chiffre d’affaires d’environ 50 millions d’euros en 2021, le site du Haillan en a réalisé 20 % en France et 80 % à l’export de la Scandinavie à l’Australie, en passant par le Moyen-Orient et l’Amérique du Sud. Et l’Américain affiche des ambitions claires pour sa filiale française : "les ventes du site du Haillan ont doublé en 10 ans. On espère qu’elles doubleront à nouveau dans les 10 ans à venir", escompte Tony Syracusa, vice-président du groupe. Il faut dire que le site est stratégique pour le groupe ne possédant qu’une seule autre usine dans le monde pour ses tables d’opération, en Alabama (États-Unis).

8 millions d’euros pour le nouveau bâtiment

C’est en anticipant cette croissance que Steris a réservé le terrain attenant à celui sur lequel il est déjà installé, dans la zone des 5 chemins, afin de s’en porter acquéreur auprès de Bordeaux Métropole. "Il fallait se positionner rapidement, nous devons déposer un permis de construire avant la fin de l’année", précise Daniel Rigoudy, directeur des opérations Bordeaux et directeur général de la division Healthcare France chez Steris. La construction de ce nouveau bâtiment pour étendre leur zone de fabrication et de magasin devrait voir le jour 18 mois plus tard. Un investissement total chiffré à 8 millions d’euros, dont 1 million d’euros pour ce terrain de 12 000 m2.

En 2011, avant de choisir d’investir 11 millions d’euros pour s’implanter dans cette commune au nord-ouest de Bordeaux afin de développer son activité initialement concentrée sur la fabrication de lits médicaux, rachetée à Air Liquide Medical en 2005, l’entreprise avait hésité entre la région parisienne, la Suisse et la Roumanie. Outre l’aide accordée par la Région à hauteur de 1,2 million d’euros, le géant américain a finalement été convaincu par la proximité avec l’aéroport, des axes routiers et par un écosystème dynamique de fournisseurs qu’il partage avec les entreprises de l’aéronautique, bien représentées dans cette partie du territoire. Le bâtiment de Steris fait d’ailleurs face à ceux du fleuron français de l’aérospatial, Ariane Groupe.

Diversifier les activités du site

Un atout de taille pour l’entreprise qui se fournit à 95 % en France. Au Haillan, Steris a développé une table d’opération 100 % made in Nouvelle-Aquitaine, la Cmax X-Ray, permettant de réaliser des clichés pendant les opérations, particulièrement pour les chirurgies vasculaires, cardiaques ou les neurochirurgies. Son plateau carbone, pour l’imagerie, est produit par la PME basque Axyal.

Et puis Steris a des projets pour sa filiale française afin qu’elle se rapproche des 110 millions d’euros de chiffre d’affaires que réalise par exemple sa filiale britannique. "Nous allons centraliser et distribuer les pièces détachées pour tous les produits Steris, et plus uniquement pour ceux que nous fabriquons au Haillan. Jusque-là cette activité était sous-traitée à une entreprise belge. Nous avons investi 300 000 euros dans des stockeurs verticaux pour cela", détaille Daniel Rigoudy.

L’entreprise s’apprête à lancer deux nouvelles activités : la réparation d’endoscopes et le reconditionnement de tables d’opération destinées au marché d’occasion, notamment pour les pays en développement. Elles devraient démarrer d’ici 18 mois. Le site du Haillan continuera par ailleurs d’assurer la formation de l’ensemble de ses distributeurs.

Avec ces nouvelles activités et des capacités de production renforcées, Steris va aussi contribuer à consolider la filière de l’instrumentation médicale qui représente 3 300 emplois en Nouvelle-Aquitaine, à l’instar de son compatriote Stryker, installé à Cestas.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition