Pyrénées-Atlantiques

Ingénierie

PureNat développe un fil innovant pour assainir l'air intérieur

Par Gaëlle Coudert, le 23 mai 2022

La jeune entreprise PureNat développe des produits de purification de l'air utilisant une technologie brevetée. Basée dans les Pyrénées-Atlantiques, elle prépare une levée de fonds pour industrialiser son fil à coudre innovant.

Manon Vaillant et Natacha Kinadjian Caplat ont fondé Pure Nat, à Anglet, en 2020. 
Manon Vaillant et Natacha Kinadjian Caplat ont fondé Pure Nat, à Anglet, en 2020.  — Photo : Christophe Boury

Les créatrices

Natacha Kinadjian Caplat, 33 ans, docteure en physico-chimie des matériaux, est à l'origine de la création de PureNat, à Anglet (Pyrénées-Atlantiques), en 2020. Avant de lancer l'entreprise, elle a travaillé pendant dix ans sur la thématique de la qualité de l'air intérieur. Dans sa thèse, finalisée en 2014, la scientifique a exploré les technologies existantes pour purifier l'air et développé un système alternatif avec une filtration permettant de détruire et de stopper les polluants présents dans l'air intérieur : le précurseur du système proposé par PureNat. En effet, après avoir travaillé pendant plusieurs années pour un centre de recherches pour le bâtiment durable et réalisé que les performances des solutions proposées chutaient en conditions réelles, elle a décidé de reprendre le travail entamé dans le cadre de sa thèse afin de développer un système plus efficace que ceux existants. Manon Vaillant, 35 ans, déjà très sensible à l'enjeu de santé publique de la qualité de l'air, a rejoint l'aventure courant 2021. Cette ingénieure en biotechnologies a travaillé pendant plusieurs années dans le monde de l'hygiène des locaux. 

Le concept

PureNat a breveté, en mars 2022, un système de fil à coudre “photocatalytique” permettant d'assainir l'air intérieur en bloquant mais aussi en détruisant les polluants chimiques, les virus et les bactéries. "C'est le premier filtre deux-en-un, et il n'aura pas besoin d'être changé tous les six mois mais seulement tous les cinq ans", souligne Manon Vaillant. Grâce à sa flexibilité, le fil de PureNat peut être intégré dans des filtres classiques de purificateurs d'air ou dans des objets du quotidien, tels que des luminaires ou des correcteurs acoustiques. “Le matériau biomimétique inventé par Natacha Kinadjian Caplat imite les alvéoles des algues marines grâce à sa porosité, explique Manon Vaillant. Cela permet de plus grands échanges entre les matériaux et l'air. L'agent purifiant utilisé est connu, mais le fait de l'avoir intégré dans un fil est vraiment révolutionnaire.”

Les perspectives

Les deux associées et leurs trois collaborateurs viennent de terminer l'assemblage d'un premier prototype de purificateur d'air intégrant les filtres PureNat. Ils devraient être installés cette année dans plusieurs crèches et cliniques du Pays basque, dans le cadre d'un projet pilote. Un investissement initial de 256 000 euros (financements, prêts d'honneur et fonds propres) a permis de lancer l'activité. Pour aller plus loin, une levée de fonds est en cours. L'objectif : récolter cette année au total 1,3 million d'euros, dont 500 000 euros en equity. Ce montant permettra à PureNat de "construire une chaîne industrielle afin d'être en capacité de répondre à la demande", de muscler la communication pour gagner en visibilité, et de financer la R&D sur les trois années à venir.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition