Gironde

Agroalimentaire

Pure Salmon investit 275 millions d'euros pour ses saumons "made in" Gironde

Par Astrid Gouzik, le 25 mai 2022

Pure Salmon Group a choisi le terminal du Verdon, en Gironde, pour implanter sa toute première ferme aquacole de saumons en France. Il investira 275 millions d'euros sur ce site classé "clés en main" par le gouvernement. 

Le site industriel reconnu par l'Etat "clé en main" au Verdon doit accueillir la ferme aquacole de Pure Salmon France.
Le site industriel reconnu par l'Etat "clé en main" au Verdon doit accueillir la ferme aquacole de Pure Salmon France. — Photo : © Delphine Trentacosta

C'est l'espèce de poisson la plus consommée en France, pourtant elle est importée à 99 %. Dès la fin 2026, les consommateurs français pourront retrouver dans leurs assiettes du saumon élevé au Verdon-sur-Mer, en Gironde.

Pure Salmon Group, qui appartient au fonds d'investissement singapourien 8F Asset Management, va implanter sa toute première ferme aquacole de saumon en France sur ce terminal situé sur l'estuaire de la Garonne. Pure Salmon France investira 275 millions d'euros sur ce site classé "clé en main" par le gouvernement. La société commencera ses travaux en 2023 sur les 15 hectares de terrain qu'elle loue au Grand Port Maritime de Bordeaux pour une durée de 49 ans. 250 emplois directs seront créés.

"Le site du Verdon présentait d'importants avantages pour notre activité. La pointe du Médoc est très protégée, très sauvage, un écrin parfait pour implanter une ferme d'élevage écologique de poisson", commente Xavier Govare, président du conseil d'administration de Pure Salmon France.

Optimiser la logistique

Grâce à une nappe d'eau salée à moins de 100 mètres de profondeur, le site dispose aussi de la ressource en eau nécessaire pour l'élevage des poissons ainsi que pour leur transformation. Sur le plan énergétique, les besoins de la ferme seront en partie assurés par les panneaux solaires présents sur les toits des bâtiments, complémentés par de l'énergie solaire issue de la ferme photovoltaïque prévue sur le terrain jouxtant le site et par achat d'énergie verte sur le réseau.

"L'intérêt d'être sur un port est que nous pourrons acheminer l'essentiel des matériaux par voie maritime pendant la phase de construction, précise Xavier Govare. Puis, pendant l'exploitation, nous pourrons réceptionner certains intrants, la nourriture par les saumons par exemple, par voie fluviale. Une partie significative de nos expéditions de produits finis se feront par le ferry qui relie Le Verdon à Royan, pour ensuite aller se raccrocher à l'important réseau logistique agroalimentaire breton."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition