Nouvelle-Aquitaine

Banque

Portée par de solides résultats, la Caisse d'Épargne Aquitaine Poitou-Charentes déploie son plan stratégique

Par Astrid Gouzik, le 04 mai 2022

Affichant une hausse de 21 % de son résultat net et de 2,7 % de son produit net bancaire, la Caisse d’Épargne Aquitaine Poitou-Charentes a présenté de solides résultats pour 2021. Une année durant laquelle la banque coopérative régionale a également élaboré son plan d’orientation stratégique jusqu’en 2024.

Jérôme Terpereau quittera la présidence du directoire de la Caisse d’Épargne Aquitaine Poitou-Charentes le 31 mai prochain. Il sera remplacé par Frédérique Destailleur.
Jérôme Terpereau quittera la présidence du directoire de la Caisse d’Épargne Aquitaine Poitou-Charentes le 31 mai prochain. Il sera remplacé par Frédérique Destailleur. — Photo : Frédéric Guy

"Une banque, c’est un paquebot, du temps long… ça ne se manœuvre pas comme une vedette", observait Jérôme Terpereau, le président du directoire de la Caisse d’Épargne Aquitaine Poitou-Charentes (CEAPC), à l’occasion de la présentation des résultats annuels de la banque. Un état des lieux quelques semaines avant qu’il ne quitte le navire aquitain pour rejoindre la direction du groupe BPCE en qualité de directeur général Banque de proximité et Assurance. Le moins que l’on puisse dire est que le navire a traversé la houle de 2021 sans tanguer.

La banque coopérative régionale affiche des résultats en nette progression, notamment un résultat net en hausse de 21 % à 102 millions d’euros. Les encours d’épargne et de crédit sont respectivement en croissance de 6 % (à 37 milliards d’euros) et de 2,7 % (à 22,8 milliards d’euros).

Le produit net bancaire s’établit à 493 millions d’euros (+2,7 % par rapport à 2020). "Nous avons vécu une année de reprise économique forte, détaille Jérôme Terpereau. Nous avons aussi été vertueux dans la gestion de nos charges qui ont baissé de 1,4 %. Et nous avons aussi profité de la baisse du taux de l’impôt sur les sociétés".

Réduction de l’empreinte carbone

En 2021, la CEAPC a aussi élaboré son plan d’orientation stratégique 2022-2024 baptisé "Investir l’avenir". 30 chantiers sont au programme, 16 d’entre eux ont déjà démarré. Parmi les engagements pris par la banque, pour accompagner les tendances de la société et la transition environnementale : réduire de 15 % son empreinte carbone d’ici à 2024 et un fonds de dotation porté à 1,8 million d’euros sur la période. La banque a aussi engagé des démarches pour obtenir le label B Corp, une certification octroyée aux entreprises répondant à des exigences sociétales et environnementales, de gouvernance ainsi que de transparence envers le public. "Nous espérons l’obtenir en juin 2023", précise le président du directoire.

Et rénovation du réseau d’agences

Au cœur de sa stratégie pour les trois années à venir, le maillage physique du territoire reste un arc crucial. La banque a déjà rénové 54 de ses 344 agences, 30 sont au programme pour 2022, représentant un investissement compris en 12 et 15 millions d’euros par an.

Des perspectives ambitieuses pour la banque qui, malgré ses performances rassurantes, devra composer avec quelques vents contraires dans les mois à venir. "La situation pourrait être compliquée par la situation en Ukraine et l’inflation. Nous serons sans doute affectés aussi par la hausse du taux du livret A qui pèse quelques milliards d’euros d’encours chez nous", alerte Jérôme Terpereau qui passera la barre le 1er juin prochain à Frédérique Destailleur, 54 ans, directrice générale de BPCE Solutions Crédit depuis 2018. "Il s’agira de la première femme à prendre la tête de l’exécutif du CEAPC", s’est réjouie Dominique Goursolle-Nouhaud, présidente du conseil d’orientation et de surveillance.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition