Pyrénées-Atlantiques

Ameublement

Le fabricant de meubles Alki se prépare à doubler ses capacités de production

Par Gaëlle Coudert, le 17 novembre 2022

L’entreprise de design et de fabrication de meubles en bois Alki va déménager dans un nouvel atelier, à Larressore (Pyrénées-Atlantiques), courant 2023. S’étendant sur 10 000 mètres carrés, le nouveau site permettra à la PME de doubler ses capacités de production.

Eñaut Jolimont de Haraneder, PDG d’Alki depuis 2020.
Eñaut Jolimont de Haraneder, PDG d’Alki depuis 2020. — Photo : Mito

La première pierre a été posée, dans les Pyrénées-Atlantiques à Larressore, le 22 septembre 2022. C’est ici que les prochains locaux de l’entreprise basque Alki seront érigés, à quelques kilomètres de l’actuel siège social, le site historique de cet atelier de meubles design en bois massif, basé à Itxassou depuis 1981. La construction a commencé au mois de mai 2022 et devrait s’achever en août 2023, afin que les équipes déménagent au mois de septembre 2023. Les nouveaux locaux de 10 000 m2 (contre 4 500 m2 à ce jour) vont ainsi permettre de doubler la capacité de production et d’améliorer les conditions de travail des salariés.

Les nouveaux locaux ont été pensés pour réduire la consommation d’énergie et "un champ photovoltaïque en toiture va permettre de produire autant d’énergie que celle consommée", souligne Eñaut Jolimont de Haraneder, le PDG d’Alki depuis deux ans. Outre l’atelier et les bureaux, le nouveau bâtiment accueillera un showroom et une zone de réception du public, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui à Itxassou (un showroom parisien a toutefois ouvert ses portes en décembre 2021). "On veut qu’au-delà de l’atelier et du magasin, ce soit un espace de partage, un campus, lieu d’expression de la culture, du design, pas nécessairement autour du meuble Alki, mais en lien avec nos valeurs", ajoute le chef d’entreprise.

Vers un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros

Cet investissement conséquent - l’entreprise ne souhaite pas communiquer sur son montant - a été facilité par l’aide à l’immobilier de la Communauté d’Agglomération Pays Basque et le Département des Pyrénées-Atlantiques à hauteur de 600 000 euros et une subvention de la Région dont le montant n’est pas encore connu. Cette extension stratégique va en effet permettre la création de nouveaux emplois sur le territoire. L’objectif à moyen/long terme (sur les 5 à 15 prochaines années) pour cette SCOP de 43 employés est de passer à 80 personnes et de générer un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros à moyen terme, puis de 15 millions d’euros à plus long terme, partage Eñaut Jolimont de Haraneder. Des projections cohérentes au regard de l’évolution d’Alki, dont le chiffre d’affaires est passé d’environ 3 millions d’euros en 2012 à 7,3 millions d’euros en 2021 (8,8 M€ avant la crise du Covid).

Les chaises de la BNF

"L’objectif est vraiment d’être un acteur sur la zone, de créer de l’emploi et de la richesse ici", explique le PDG. Un objectif en ligne avec celui de son prédécesseur, Peio Uhalde, l’un des cinq fondateurs de l’entreprise. "En 1981, la raison d’être d’Alki était pour cinq amis de lancer un atelier de production de meubles pour créer de l’emploi dans une zone rurale où peu d’emplois étaient offerts", raconte l’actuel dirigeant. L’atelier de fabrication de meubles traditionnels, a pris un virage "design" dans le milieu des années 2000, qui a fait le lit de son succès.

Au fil des années, Alki a étoffé sa gamme pour proposer, en plus des chaises, le premier objet vendu, d’autres éléments de mobilier à ses clients, principalement sur le marché CHR (café hôtellerie-restauration) et sur celui des espaces de bureau. L’une des réussites de 2022 : la livraison au mois de septembre de 150 chaises à la Bibliothèque Nationale de France, à l’issue d’un appel d’offres remporté par Alki.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition