Gironde

Réseaux économiques

La CCI Bordeaux Gironde veut "anticiper" les liquidations judiciaires

Par Romain Béteille, le 19 septembre 2022

La Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux Gironde s’inquiète d’un contexte incertain pour les entreprises. Pour tenter de les aider à y voir plus clair et anticiper les éventuelles cessations, la chambre consulaire a mis en place un site internet.

Patrick Seguin, président de la CCI Bordeaux Gironde.
Patrick Seguin, président de la CCI Bordeaux Gironde. — Photo : Romain Béteille

C’est une rentrée placée sous le signe de l’inquiétude pour la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux et de la Gironde. Son président, Patrick Seguin, en vient même à parler de chefs d’entreprise "déboussolés". En cause : "des énormes difficultés de recrutement qui touchent tous les domaines".

À entendre l’élu consulaire, par manque de bras, "certaines entreprises ne répondent plus aux appels d’offres. La rémunération n’est plus le sujet, c’est l’attrait au travail, le choix de vie", avance-t-il. L’envolée des prix des matières premières, dont celle de l’énergie, "impossible à répercuter sur le prix de vente" figure aussi en bonne place des inquiétudes. "C’est la première fois de ma carrière que je vois des cessations d’activité volontaires. Elles se sont envolées", assure Patrick Seguin.

Plateforme commune

Dans les faits, les différents indicateurs fléchissent. Localement, le tribunal de commerce de Bordeaux témoigne d’un ralentissement des créations d’entreprises depuis le début de l’année (530 en août et 1 080 en juin contre 1 617 en janvier), à -14,6 % sur huit mois. Les cessations, elles, "sont à un niveau légèrement inférieur à 2021" (2 729 entre janvier et août 2022 contre 2 897 sur la même période l’an dernier, soit -5,8 %). En revanche, côté jugements, on constate une augmentation des liquidations judiciaires de 7 % sur les huit premiers mois (491 jugements, 260 liquidations contre 243 en 2021, soit 53 % contre 44 %).

Pour essayer d’anticiper les placements en liquidation, la CCI s’est associée à une multitude d’experts de l’accompagnement aux entreprises (administrateurs judiciaires, association d'aide psychologique aux dirigeants d'entreprise Apesa, Banque de France, Chambre des Métiers et de l’Artisanat, commissaires aux comptes, ordre des avocats et des experts-comptables, tribunaux de commerce…) pour créer un site internet, baptisé quipeutaidermaboite.fr, en guise de "guichet unique" pour être orienté vers le bon interlocuteur. "Le but est de permettre aux entreprises d’anticiper les liquidations pour rebondir, la grande majorité de celles étant placées sous protection judiciaire arrivant trop tard", précise Patrick Seguin.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition