Nouvelle-Aquitaine

Énergie

GRTgaz va investir 15 millions d'euros en Nouvelle-Aquitaine en 2021

Par Astrid Gouzik, le 17 mars 2021

GRTgaz maintient ses investissements en Nouvelle-Aquitaine pour assurer la sécurité d’approvisionnement, entretenir et moderniser ses installations et accélérer son soutien à la transition énergétique.

GRTgaz modernise ses installations pour sécuriser l'approvisionnement en gaz du territoire. 
GRTgaz modernise ses installations pour sécuriser l'approvisionnement en gaz du territoire.  — Photo : t.duqueroix

L’hiver doux et la crise sanitaire n’ont pas facilité les affaires de GRTgaz, gestionnaire du réseau de transport de gaz en France, en 2020. La consommation de gaz en Nouvelle-Aquitaine a baissé de 8 % l’année dernière, et de 7 % sur l’ensemble de la France. Dans le même temps, la France était la place de marché la moins chère d’Europe en moyenne sur 2020.

Pourtant, GRTgaz investira 15 millions d’euros sur le territoire en 2021, contre 18 millions d’euros en 2020, au service notamment de la sécurité d’approvisionnement et de la transition énergétique. Et cette dernière est bien au cœur des préoccupations de la filiale d’Engie, particulièrement en Nouvelle-Aquitaine où la production de gaz renouvelable est encouragée par la feuille de route de la transition environnementale de la Région Nouvelle-Aquitaine. 15 sites de production de biométhane sont actuellement recensés sur le territoire et 105 nouveaux projets sont en attente. GRTgaz adapte donc ses réseaux afin d’accueillir davantage de biométhane dans ses installations.

Intégration des gaz renouvelables dans les réseaux

La validation par la Commission de régulation de l’énergie de 10 zonages de raccordement en Nouvelle Aquitaine (sur le périmètre GRTgaz) implique un investissement de 28,3 millions d’euros sur les réseaux de distribution et de transport et permettant d’accueillir plus de 1,35 milliard de kWh de biométhane dans les années à venir. Ces investissements permettront notamment de financer 4 postes de rebours, des installations conçues pour remonter les surplus locaux de biométhane sur les réseaux de distribution vers le réseau de transport pour être acheminés vers un autre territoire et/ou stockés. La première de ces installations en Nouvelle Aquitaine est prévue à Bressuire dans les Deux-Sèvres.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition