Gironde

Conjoncture

Gironde : Une activité dégradée

Par Marianne Peyri, le 05 décembre 2014

Malgré une légère amélioration au 2e trimestre, l'activité économique en Gironde marque le pas en 2014. Le secteur du BTP est particulièrement touché et nombre d'industriels et de sociétés voient leurs marges baisser et contractent leurs investissements.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

A
éronautique : porté par l'aviation civile Malgré une baisse des commandes en amont de la profession, et une décélération de l'activité à l'automne, le secteur aéronautique a connu des tendances globalement positives en 2014. L'aéronautique civile, avec des cadences soutenues (Airbus) enregistre de bonnes performances. L'aviation d'affaires (Falcon), en revanche, a connu une baisse d'activité notable pour les sous-traitants de Dassault. Le secteur des hélicoptères a, lui, été marqué par une nouvelle baisse des cadences de production de turbines par Turbomeca. « Au niveau de la Défense, l'année a été difficile, note Xavier Esturgie, vice-président de l'UIMM (Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie). Si l'attentisme est de mise, les commandes de Rafales pour l'Inde et le Moyen-Orient (Qatar) pourraient cependant déboucher sur de la création d'emplois et offrent des perspectives plus optimistes ».




Viti-vini : baisse de l'export

La récolte 2013 ayant été la plus faible depuis 1991, avec 3,84 Mhl, la commercialisation des vins de Bordeaux, sur la campagne juillet 2013 - juillet 2014, marque le pas. Les exportations, qui représentent 42 % des volumes totaux vendus accusent un repli de 8 % en volume (2,17 Mhl) et 18 % en valeur, dû à cette faible récolte mais également au ralentissement des sorties vers la Chine. Sur l'Union européenne, les exportations ont peu baissé en volume (-3 %), mais de façon conséquente en valeur (-25 %) en raison des évolutions d'achat du Royaume-Uni. Au niveau national, les ventes en GMS présentent un léger fléchissement de 4 % (185 millions de bouteilles vendues) pour un chiffre d'affaires quasi stable sur fond d'érosion de la vente des vins rouges. La récolte 2014, bien qu'en dessous de la moyenne décennale, mais sauvée par un mois de septembre ensoleillé, s'annonce en hausse par rapport à 2013.




BTP : période très critique

Les difficultés dans le secteur du bâtiment se sont aggravées en 2014. Même si la Gironde contrairement aux autres départements aquitains, continue à enregistrer une évolution positive des permis de construire (source Cebatrama), la majorité des entreprises du secteur est confrontée à une dégradation de son activité et une baisse des marges commerciales. « L'ambiance est détestable tant dans le public que le privé. Dans les appels d'offres, seul le prix le plus bas est retenu sans tenir compte de la valeur technique, ce qui entraîne un recours à une main-d'oeuvre extérieure et moins chère, s'alarme Bruno Garabos, président de la Fédération Française du Bâtiment Gironde. De plus, dans le public, la réforme territoriale en cours se traduit par une lenteur d'instruction des permis de construire et une chute considérable des chantiers, notamment dans le logement social ». Seul point positif : au niveau du privé, la partie entretien-mise en conformité des bâtiments résiste mieux via des chantiers dans des exploitations viticoles.




Tourisme : un été 2014 en demi-teinte

Avec une avant-saison (mai à mi-juillet) difficile, les professionnels du tourisme ont connu une haute saison 2014 en demi-teinte impactée par une mauvaise météo et une baisse de pouvoir d'achat des touristes. Selon les enquêtes du Comité Régional de Tourisme d'Aquitaine, de mai à août 2014, 54 % des professionnels déclarent avoir enregistré une baisse de fréquentation par rapport à 2013. Compte tenu de la météo, les villes ont davantage tiré leur épingle du jeu ainsi que les activités culturelles au détriment des loisirs de plein air. Sur l'ensemble de la saison, la fréquentation étrangère a globalement mieux résisté que la fréquentation hexagonale. L'arrière-saison très ensoleillée est cependant jugée très réussie par la majorité des professionnels du tourisme.




Numérique : le dynamisme perdure

Depuis 2008, le dynamisme n'a pas faibli au niveau des start-up, selon Vincent Ribes, directeur de l'Adeiso (Association pour le développement de l'électronique et de l'informatique dans le Sud-Ouest). « Le nombre de dépôts de projets augmente en 2014 notamment dans les secteurs du commerce en ligne et du BtoB. En revanche, on sent une maturité et une prudence plus importantes par rapport à l'émergence de projets ». Autre signe positif : de plus en plus d'entrepreneurs ayant déjà créé leur société cherchent, depuis six mois, à s'implanter en Gironde qui gagne cette année en visibilité et attractivité, portée par La French Tech et divers événements liés au numérique. L'activité plus traditionnelle des sociétés d'information (édition de logiciels, accompagnement des entreprises...) continue également à croître. « On voit une progression sur les logiciels, une légère régression sur le conseil en technologie et une stabilité sur la partie service. Le numérique est un secteur qui continue à se développer et à recruter », analyse Fabien Cauchi, vice-président de l'Adeiso et directeur commercial CGI.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition