Gironde

Santé

Companion Spine étoffe son catalogue en s’offrant le bordelais Backbone

Par Astrid Gouzik, le 16 janvier 2023

Le spécialiste des implants vertébraux Companion Spine vient de finaliser l’acquisition de son homologue et voisin Backbone. L’entreprise s’offre ainsi une technologie venant compléter son offre dans le traitement des pathologies du rachis. Après une levée de fonds de 55 millions de dollars en 2022, la medtech prépare un deuxième tour de table pour la fin de l’année.

Erick Cloix, directeur général et cofondateur de Companion Spine.
Erick Cloix, directeur général et cofondateur de Companion Spine. — Photo : Deepixstudio

Lisa. C’est le nom de l’implant développé par l’entreprise bordelaise Backbone, fondée en 2015. C’est aussi la raison principale du rachat de Backbone par son voisin bordelais Companion Spine, fondé en 2020. Lisa viendra compléter le portefeuille de technologies développées par Companion Spine dans le traitement de la sténose lombaire et de la discopathie dégénérative. "Nos dispositifs Aperius et Diam adressent une condition légère à modérée du patient, Lisa adresse les stades modérés à sévère", détaille Erick Cloix, directeur général et cofondateur de Companion Spine (1,6 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2021). Avec un pied à Bordeaux et l’autre à New-York, la jeune entreprise renforce ainsi son ancrage girondin.

L’histoire entre les deux entreprises s’est dessinée il y a quelques années. L’actionnaire principal de Companion Spine, la société d’investissement new-yorkaise Viscogliosi Brothers, spécialisée dans l’industrie orthopédique et neuro-musculosquelettique, avait investi dans une entreprise aux côtés de la fondatrice de Backbone, Nazanine Sahami. De quoi faciliter les discussions, entamées en 2022, autour du rachat de Backbone, dont le montant n’a pas été dévoilé.

Des gammes complémentaires

Alors que Lisa a obtenu le marquage CE en 2018, Backbone bénéficiera pour son implant de la force commerciale de Companion Spine. "Nous sommes présents dans 15 pays et nous avons vendu plus de 8 000 implants en 2022. Nous devrions en vendre 12 000 en 2023. Puis, avec le marché américain, nous devrions rapidement en vendre 10 000 de plus par an", constate Erick Cloix. Car le marché américain est bien la cible principale de Companion Spine. "Nous sommes très impliqués dans l’ouverture du marché américain, nous sommes en train de terminer l’enregistrement de deux de nos technologies. Cela représente un investissement de plusieurs dizaines de millions de dollars". Des ambitions partagées concernant Lisa : "nous sommes en train d’examiner la question car il existe plusieurs voies pour le marché américain mais c’est dans nos intentions", confirme le dirigeant.
En complétant sa gamme d’implants, Companion Spine espère gagner quelques parts d’un marché colossal. Les maladies dégénératives du dos constituent une des premières causes de handicap au monde, avec près de 403 millions de cas de dégénérescence symptomatique des disques de la colonne vertébrale, soit plus de 5 % de la population mondiale, et 103 millions de cas de sténose lombaire par an dans le monde, selon une étude du Global Spine Journal.

Une levée de fonds de série B

En attendant, l’équipe de Backbone (3 salariés) va rejoindre les 15 salariés de Companion Spine fraîchement installés à Mérignac, près de l’aéroport. "Nous allons embaucher 15 personnes supplémentaires d’ici l’été 2023. Lorsque l’on démarrera sur le marché américain, à l’horizon 2024, nous serons une soixantaine", préciser Erick Cloix. Après une première levée de fonds de 55 millions de dollars en mars 2022 et afin de financer son accélération commerciale, la jeune pousse prépare une levée de fonds de série B pour la fin de l’année 2023.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition