Corrèze

Chimie

Axioma accélère la production de ses biostimulants en vue de la mise sur le marché

Par Romain Béteille, le 18 janvier 2023

Après une importante phase de recherche et développement, la société Axioma, qui fabrique des biostimulants à base d’actifs végétaux pour des industriels de l’agrochimie, accélère la cadence. Elle s’apprête à moderniser son usine et à lever quinze millions d’euros pour conquérir les marchés à l’export.

La capacité de production d’Axioma est de 5 millions de litres par an de biosolutions.
La capacité de production d’Axioma est de 5 millions de litres par an de biosolutions. — Photo : Axioma

Pour Axioma (22 salariés), dont le siège social est basé à Brive (Corrèze), 2023 sera l’année de la concrétisation. La société, née en 2012 des travaux d’un vétérinaire corrézien sur les alternatives aux antibiotiques, développe des biosolutions végétale (biostimulants et produits de biocontrôle). Ces dernières, constituant une forme d'alternative aux pesticides de synthèse sont développées à partir de combinaisons d’actifs naturels. Pour démultiplier son impact sur les pratiques agricoles, la société a récemment industrialisé ses procédés.

Une bibliothèque de 400 plantes

Propriétaire d’une bibliothèque de 400 plantes, Axioma "formule chaque produit spécifiquement pour une culture, en fonction de sa problématique. Les formulations qui fonctionnent le mieux sont testées sous serres et en conditions réelles. Nous sommes un assembleur. On commande tous nos extraits deux ans à l’avance à des laboratoires partenaires pour maîtriser nos matières premières et on les assemble pour produire les biosolutions", relate son PDG, Anthony Bugeat, soulignant leurs capacités à "rendre les plantes plus résistantes aux stress abiotiques".

Contrats stratégiques

L’idée séduit. Lauréate French Tech Green20, l’entreprise a signé cinq contrats pluriannuels avec des géants de l’agrochimie : le géant suisse Syngenta pour deux biostimulants (céréales et le maïs), Adama pour un produit dédié à la vigne, Nufarm pour un produit dédié à la culture des oléagineux, Angibaud (filiale agricole de Véolia) autour de la production maraîchère et SBM pour un fertilisant naturel de jardin. "Les autorisations de mise sur le marché sont arrivées, les produits sont en cours de commercialisation et seront utilisés pour la première fois sur la production agricole en 2023".

Le tout est fabriqué dans une ancienne usine de meubles de 3 500 m2 rénovée moyennant un investissement de 2,2 millions d’euros. "Nous pouvons produire cinq millions de litres par an et sommes déjà presque à l’étroit, nous avons donc loué un second bâtiment équivalent pour développer le stockage et la logistique". La société souhaite tripler ses capacités de production grâce à des travaux d’automatisation, pour un montant de l’ordre de 3 à 5 millions d’euros, qui démarreront cet été et seront opérationnels en fin d’année.

Des ambitions internationales

Après avoir levé 2,4 millions d’euros fin 2021, Axioma a les yeux tournés vers l’international. Pour financer son expansion, qui la poussera à atteindre 30 à 35 personnes en 2023, elle prépare une levée d’une quinzaine de millions d’euros. "Nous finalisons les discussions avec deux fonds d’investissement pour sécuriser le développement industriel et booster les ventes à l’export", poursuit Anthony Bugeat, projetant l’ouverture de "deux à trois filiales" dès cette année. Le Brésil, l’Australie et les États-Unis sont dans sa ligne de mire.

"Nous souhaitons produire 15 millions de litres, ce qui ferait de nous le plus gros producteur européen de biostimulants. On doit faire consensus pour réduire la part de chimie dans les produits phytosanitaires", conclut le dirigeant, qui compte aussi sur les filiales de ses partenaires pour étendre la distribution de ses produits. "Nous sommes convaincus que dans cinq ans, l’international représentera 80 % de notre chiffre d’affaires", soit "plusieurs dizaines de millions d’euros à horizon 2030".

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition