Gironde

Électronique

Aqtronic veut doper l’industrialisation des entreprises de l’électronique

Par Romain Béteille, le 09 décembre 2022

Aqtronic, nouvelle plateforme d’aide à l’industrialisation pour les entreprises de la filière électronique, a été inaugurée le 7 décembre 2022 à Pessac (Gironde). Elle ambitionne de redonner du souffle et doper l’innovation de cette filière stratégique.

La nouvelle plateforme régionale d’aide à l’industrialisation Aqtronic a été inaugurée le mercredi 7 décembre à Pessac (Gironde).
La nouvelle plateforme régionale d’aide à l’industrialisation Aqtronic a été inaugurée le mercredi 7 décembre à Pessac (Gironde). — Photo : Romain Béteille

La région Nouvelle-Aquitaine s’est associée à des industriels de l’électronique (Legrand, Schneider, EMS Factory ou encore BMS Circuits), au programme d’aide à l’innovation Cap’tronic et à l’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie) pour créer Aqtronic, une nouvelle plateforme d’aide à l’industrialisation.

Un accompagnement transverse

Figurant parmi les 35 actions de la feuille de route régionale de la filière, votée en mars 2022, Aqtronic veut "aider les entreprises à industrialiser leurs innovations en électronique pour avoir un produit fiable, manufacturable, sécurisé, et compétitif", explique Marc Dus, directeur des opérations chez Serma Technologies. "Il y a beaucoup d’aides à l’innovation mais toujours des difficultés pour les entreprises à transformer des preuves de concept en produits fiables. Cet écosystème va donc les aider et les mettre en relation avec des offreurs de solutions", ajoute-t-il.

80 formations spécialisées

Aqtronic reposera sur une synergie de mise en relation entre sous-traitants, bureaux d’études, centres de compétences et organismes de formations par 4 ingénieurs électroniques intégrés à Cap’tronic, qui dispensera près de 80 formations spécialisées dans le domaine. La plateforme mettra aussi en valeur les innovations régionales dans un showroom dédié et contribuera au projet Cap ELENA porté par l’Université de Bordeaux, soutenu par France 2030. "Nous allons faire connaître l’électronique aux plus jeunes, aider les universitaires à mettre à jour leurs cours magistraux, dispenser de la formation continue en nous appuyant sur Cap’tronic, Serma et les industriels, dont nous allons identifier les besoins", termine Marc Dus.

Enjeu de souveraineté

Tous ces leviers doivent doper la capacité d’innovation et de commercialisation des 314 entreprises de la filière pour tenter de retrouver une certaine indépendance vis-à-vis de l’Asie qui domine largement la fabrication des composants essentiels. Pour l’heure, hébergée dans les locaux du CEA Tech de Pessac, Aqtronic s’installera au deuxième semestre 2023 au sein du nouveau parc technologique Amperis, qui accueillera des entreprises innovantes (dont Tehtris) sur 11 hectares.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition