Pyrénées-Atlantiques

Industrie

Akira Technologies investit et s'apprête à reprendre une société

Par Gaëlle Coudert , le 03 mai 2022

Spécialisée dans les systèmes de conversion d’énergie et les bancs d’essais spéciaux, Akira Technologies investit afin d’agrandir son atelier de production et réduire son empreinte énergétique. La société de Bayonne se prépare aussi à une acquisition en Dordogne.

Sylvain Loumé, président d’Akira Technologies : "Notre activité est revenue à la normale. En 2021, elle est même en hausse par rapport à 2019."
Sylvain Loumé, président d’Akira Technologies : "Notre activité est revenue à la normale. En 2021, elle est même en hausse par rapport à 2019." — Photo : Akira

Deux ans après son installation dans de nouveaux locaux à la Technocité de Bayonne en 2019, Akira Technologies se lance dans de nouveaux projets via un investissement à hauteur de 2 millions d’euros. Il lui permettra de financer, à parts égales, trois volets de son développement jusqu’en 2023 : la construction d’un nouvel atelier de production de 500 m² afin d’étendre le site de Bayonne ; la réduction de la consommation de carburant par les groupes électrogènes conçus et produits sur place ; et enfin la récupération de l’énergie au niveau des bancs d’essais. L’un des bancs d’essais est déjà équipé d’un système permettant de récupérer l’énergie générée lorsque les moteurs fabriqués sont testés et de la transformer en électricité utilisable. "L’activité d’essai représente entre 25 et 30 % de notre consommation sur l’année. Aujourd’hui, on veut augmenter notre capacité de récupération d’énergie en traitant une deuxième cellule de la même façon", précise Sylvain Loumé, le président d’Akira Technologies.

Soutien à l’investissement

Ces prochaines évolutions ont été rendues possibles grâce à l’aide que la PME a reçue de l’État en 2021, qui permet de financer près de la moitié des nouveaux investissements à hauteur de 900 000 euros. "Nous avons pu répondre à cet appel d’offres destiné à soutenir l’industrie aéronautique car nous sommes fortement liés à cette industrie", explique Sylvain Loumé.

Akira Technologies, qui conçoit et fournit des systèmes de conversion d’énergie et des bancs d’essais pour l’industrie aéronautique, l’industrie de la défense (groupes électrogènes), le secteur de la moto ou encore de la formation professionnelle a vu son chiffre d’affaires passer de 6 millions d’euros en 2019 à 4,7 millions euros en 2020. "L’activité a été réduite de 20 à 25 %, ce qui correspond aux trois mois d’arrêt quasi-total de la production", précise-t-il.

Fort rebond de l’activité

Malgré cette baisse d’activité subie en 2020, le dirigeant de cette entreprise d’une cinquantaine de salariés s’estime chanceux par rapport à d’autres acteurs du secteur de l’aéronautique. "Notre activité est moins liée que d’autres au volume du trafic aérien, elle est donc revenue à la normale. En 2021, elle est même en hausse par rapport à 2019." En effet, le chiffre d’affaires pour 2021 devrait s’établir autour de 8 millions d’euros et le résultat net autour de 1 million d’euros. Un résultat également en hausse par rapport à ceux des exercices précédents (580 000 euros en 2019, 446 600 en 2019). "Il s’agit de la croissance initialement prévue, explique Sylvain Loumé. Notre croissance a toujours été linéaire. Notamment parce que l’on veille à conserver une diversité industrielle pour ne pas trop dépendre du seul secteur de l’aéronautique."

Rachat de Ferszten Engineering en Dordogne

Autre nouveauté à venir dans le courant de l’année 2022 : le rachat par Akira Technologies de l’un de ses fournisseurs dont elle est déjà actionnaire, la société Ferszten Engineering pour un montant de 500 000 à 600 000 euros. La TPE de moins de 10 salariés basée en Dordogne est spécialisée dans la fabrication de pièces pour les secteurs de l’aéronautique, de la défense et de la moto. Cette opération permettra à Akira Technologies d’internaliser aussi "la compétence de fabrication de pièces" aux côtés de la conception et de l’assemblage de systèmes de conversion d’énergie.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition