Gironde

Industrie

À 100 ans, Sefmat veut rendre son activité plus vertueuse

Par Astrid Gouzik, le 19 janvier 2023

Productrice de matériel d’emballage, l’entreprise Sefmat connaît une croissance pérenne et sans à-coup depuis plus d’un siècle. Les équipes de la discrète PME, accompagnées du dirigeant Julien Marigot, étudient les voies possibles pour rendre leur business et leurs produits plus responsables.

Julien Marigot est directeur général de l’entreprise Sefmat, basée au Haillan.
Julien Marigot est directeur général de l’entreprise Sefmat, basée au Haillan. — Photo : Astrid Gouzik

Dans la commune du Haillan, au nord-ouest de Bordeaux, prospère une discrète PME industrielle qui fait partie des leader de son secteur. Sefmat (20 salariés, 7,5 M€ de chiffre d’affaires en 2021) a soufflé sa centième bougie en 2022. Spécialiste de la conception, l’assemblage et la distribution d’outils chauffants à gaz, Sefmat a fait sa renommée avec sa marque historique Ripack et ses pistolets pour l’emballage rétractable manuel (pour thermoformer un film plastique sur une palette par exemple).

Une succession préparée

Aux manettes, Julien Marigot, directeur général du groupe depuis 2013 et actionnaire à hauteur de 25 % aux côtés de trois autres actionnaires à parts égales. Une prise de participation en forme de galop d’essai afin de préparer la succession de l’actuel président Guy Boivin. L’objectif final étant qu’en 2024 Julien Marigot rachète la totalité de l’entreprise par une opération de LBO.

Si l’entreprise centenaire a résisté à l’épreuve du temps, c’est notamment parce qu’elle a su évoluer et s’adapter aux contraintes techniques et environnement. C’est le cas avec sa marque Ripagreen, lancée en 2014, suite à la loi "Labbé" interdisant sous certaines conditions l’utilisation de produits phytosanitaires par les personnes publiques et les particuliers. Après deux ans de développement, une solution de désherbage technique est proposée aux collectivités.

Des produits moins consommateurs

Une démarche que le jeune dirigeant entend intensifier dans les mois à venir, notamment en améliorant l’impact environnemental de ses produits grâce à son bureau d’études intégré. "Nos produits combinent de l’énergie fossile et du plastique, pointe sans détour Julien Marigot. Nous devrons concevoir des produits qui seront moins consommateurs". Cela passera nécessairement par une phase de recherche et développement pour ses produits mais aussi par la sensibilisation de ses clients professionnels positionnés sur les secteurs de la logistique, du stockage ou encore de l’entretien des espaces verts. Et le dirigeant ne veut pas soumettre son entreprise aux injonctions de croissance à tous crins : "il est possible que nous mettions en place des actions qui n’aient aucun impact économique pour nous. Peu importe tant qu’elles auront un sens", plaide-t-il.

70 % du chiffre d’affaires à l’export

Cet idéal ne l’empêche pas de poursuivre les objectifs de développement définis pour sa PME : "emmener Ripagreen au même niveau que Ripack", souhaite par exemple Julien Marigot. Cela passera donc par un renforcement de sa présence à l’international, qui est l’une des forces du groupe. En effet, l’export représente 70 % du chiffre d’affaires du groupe, jusqu’à 80 % pour la marque Ripack. La force de Sefmat ? Son réseau de 400 distributeurs disséminés dans une centaine de pays. L’entreprise dispose aussi d’une filiale à Chicago, aux États-Unis, son premier marché en volume de ventes, ainsi qu’au Mexique depuis 2021.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition