Normandie

Innovation

Yousign, Saagie, GreenBig, RecyOuest : les start-up normandes à suivre en 2022

Par Isabelle Evrard, le 04 janvier 2022

Santé, numérique, environnement... Les start-up normandes font preuve d'innovations dans de nombreux domaines. Malgré la crise sanitaire, les levées de fonds n'ont pas faibli et les entreprises n'hésitent pas à faire appel à des investisseurs pour poursuivre leur développement.

Greenbig souhaite accélérer le déploiement partout en France de ses b : bot pour faire passer son parc de 150 machines aujourd'hui à 1 500 fin 2022.
Greenbig souhaite accélérer le déploiement partout en France de ses b : bot pour faire passer son parc de 150 machines aujourd'hui à 1 500 fin 2022. — Photo : GreenBig

GreenBig veut augmenter son parc de machines

GreenBig, start-up basée à Caen et Dieppe, créée en décembre 2017 par Benoît Paget, Fabien Rimé et Baptiste Danezan, a bouclé une levée de fonds de 6 millions d'euros auprès de ses actionnaires historiques, parmi lesquels Normandie Participations et Crédit Agricole Innove En Normandie. Ils sont rejoints par trois nouveaux investisseurs : Colam Impact, Groupe Stard et Normandie Seine Participations.

GreenBig a développé la b : bot, une machine innovante assemblée dans l'usine Toshiba Tec (Dieppe), qui transforme immédiatement la bouteille plastique en paillettes de PET triées par couleurs. Une technologie qui permet de diviser par 25 le volume et réduit donc drastiquement la manutention, les transports. Avec cette levée de fonds, Greenbig souhaite accélérer le déploiement partout en France de ses b : bot pour faire passer son parc de 150 machines aujourd'hui à 1 500 fin 2022, tout en continuant à investir en R & D pour améliorer la machine, développer un format dit " XXL " extérieur, et lancer une application mobile dédiée à la dématérialisation de l'incitation.

YesYes veut devenir le premier réseau spécialisé dans le produit reconditionné

YesYes  veut devenir le référent du reconditionné français.
YesYes  veut devenir le référent du reconditionné français. - Photo : YesYes

Trois ans après son lancement en 2018, le spécialiste normand du reconditionnement d'appareils électroniques YesYes, start-up spécialisée dans le reconditionnement des smartphones (siège à Bois-Guillaume, 10 salariés dans l'atelier-boutique à Caen) a bouclé sa première levée de fonds pour un montant de 2,7 millions d'euros à l'été 2021. Son ambition est de devenir le premier réseau spécialisé dans le produit reconditionné en France. L'objectif des deux fondateurs, David Mignot et Christophe Perrin, est de faire de YesYes « le référent du reconditionné français ». Quatre fonds d'investissement ont participé à ce premier tour de table, dont les fonds FAMAE Impact et Aviva Impact Investing France (géré par INCO Ventures) et spécialisés dans les projets à impacts environnementaux et sociaux, ainsi que les fonds régionaux Normandie Participations et CEN Innovation (Caisse d'Épargne Normandie). Grâce à cette levée de fonds, YesYes envisage de booster son équipe et d'atteindre les vingt-cinq collaborateurs en 2022.

Wisper se déploie à l'international

Wisper, le spécialiste rouennais de la virtualisation des postes de travail ouvre un nouveau bureau en Espagne. L'acteur français de l'édition logicielle affiche une croissance de + 20 % en 2020. Après une levée de fonds de 12 millions d'euros réalisée en 2020, destinée à accélérer le déploiement international de sa technologie ceBox® (virtualisation sans infrastructure serveur), et la reprise de la société de téléphonie d'entreprise Avencall/Xivo (spécialisée dans la téléphonie sur IP Open Source), fin 2020, Wisper a choisi d'implanter son nouveau bureau à Madrid où le secteur des centres d'appels affiche une forte croissance. Une nouvelle installation qui vient compléter deux récentes implantations à Londres et au Benelux, ainsi que celles du Maroc et de la République tchèque. Le groupe (100 collaborateurs ; 10 millions d'euros de CA) dispose de cinq sites en France et ambitionne de devenir " le principal challenger des éditeurs de solutions pour postes de travail et un acteur incontournable des centres d'appels ".

Yousign vise le marché européen

Yousign compte poursuivre ses embauches en 2022.
Yousign compte poursuivre ses embauches en 2022. - Photo : Yousign

La scale-up (start-up en croissance) caennaise Yousign (120 salariés), spécialisée dans les solutions de signature électronique, a réalisé une levée de fonds de 30 millions d'euros en juin dernier. L'ambition affichée de Yousign est de fournir aux TPE et PME une alternative européenne aux géants américains (DocuSign, Adobe) et de se positionner comme leader du marché des TPE et PME. Un tour de table réalisé auprès de Lead Edge Capital (Asana, BlaBlaCar, Wise), eFounders, ainsi que Front et Spendesk, partenaire historique de Yousign. Avec ce nouveau tour de financement, l'entreprise compte équiper de sa solution de signature électronique plus de 50 000 PME européennes d'ici 2024 et atteindre un chiffre d'affaires annuel d'au moins 70 millions d'euros. Yousign a atteint début septembre 2021 le seuil de 150 salariés et compte poursuivre ses embauches en 2022, à raison d'une dizaine de recrutements par mois, tous types de postes confondus.

Saagie accélère son déploiement aux États-Unis

Originaire de Rouen et désormais présente à Paris, Londres et New York, la start-up Saagie, spécialiste du Big data, veut accélérer son déploiement aux États-Unis en développant ses équipes de vente et marketing (en passant de 3 à 15 personnes à New York), afin de s'imposer comme un leader du DataOps au niveau mondial. La start-up a réalisé plusieurs levées de fonds importantes, dont la dernière, à hauteur de 25 millions d'euros en juin 2020. « Dans le domaine de l'analyse et de la maîtrise des données, nous voulons créer un champion français à l'international. Nous avons toute l'expertise et l'écosystème en France pour y parvenir et cette levée est une étape clé de notre développement », précise Arnaud Muller, directeur général (CEO) de Saagie. L'international devrait représenter plus de 50 % du chiffre d'affaires de Saagie d'ici deux ans, principalement aux USA.

NeoXperiences veut lever un million d'euros

NeoXperiences souhaite afin étoffer son catalogue et accélérer son essor commercial.
NeoXperiences souhaite afin étoffer son catalogue et accélérer son essor commercial. - Photo : FOCUS ON - Pierre Simenel

Créateur de jeux high-tech utilisant la réalité augmentée, NeoXperiences espère boucler une levée de fonds de plus d'un million d'euros, d'ici fin 2021, afin d'étoffer son catalogue et accélérer son essor commercial. « Nous allons recruter des commerciaux en France et nouer des partenariats avec des agents ou des distributeurs à l'international. L'export représente déjà 20 % de notre activité. Avec des clients au Royaume-Uni, en Suisse, au Maroc ou encore à Dubaï », explique Boris Courté, le fondateur de la start-up. Après avoir réalisé un chiffre d'affaires de 275 000 euros l'an dernier, NeoXperiences table sur plus de 700 000 euros en 2021 puis 2 à 3 millions en 2022.

RecyOuest industrialise son procédé de recyclage des filets agricoles

RecyOuest a levé 1,95 million d'euros en capital auprès d'investisseurs privés et publics pour industrialiser son projet.
RecyOuest a levé 1,95 million d'euros en capital auprès d'investisseurs privés et publics pour industrialiser son projet. - Photo : Marion Bezille

Spécialisée dans le recyclage des thermoplastiques filamentaires et plus particulièrement, des filets et ficelles agricoles usagés pour balles rondes, RecyOuest a levé 1,95 million d'euros en capital auprès d'investisseurs privés et publics pour industrialiser son projet. Elle a, par ailleurs, bénéficié du soutien financier de France Relance (1 M€), du programme Territoires d'Industrie, de la Région Normandie, d'Argentan Intercom et de l'Ademe Normandie (350 000 euros). L'usine, installée à Argentan (Orne) devrait employer à moyen terme une vingtaine de salariés et 30 à 35 personnes d'ici quatre à cinq ans.

MaPatho lève 1,3 million d'euros

Start-up créée en 2018 à Petit-Couronne, par Axelle Ayad N'Ciri, Pierre-Emannuel Obeniche, et Ludovic Hersant, MaPatho boucle une levée de fonds de 1,3 million d'euros : 1 million d'euros auprès du Crédit Agricole Normandie-Seine via son fonds d'investissement régional Crédit Agricole Innove, du réseau Angels Santé, d'Essec Ventures et de French Tech Seed (300 K€). Mapatho est une plateforme qui permet de trouver rapidement et facilement des spécialistes experts de sa pathologie. La levée de fonds permettra à l'entreprise d'étoffer sa solution technologique.

Neurallys veut commercialiser son implant connecté

Depuis 2017, la start-up Neurallys travaille, en collaboration avec le CHU de Caen et le laboratoire d'imagerie médicale Cycéron, au développement d'un dispositif médical connecté pour les patients souffrant d'hydrocéphalie et d'hypertension intracrânienne. La start-up a besoin d'un financement global de 10 millions d'euros pour poursuivre ses recherches et commercialiser son capteur connecté sur le marché. Elle envisage donc d'effectuer une première levée de fonds d'1,5 million d'euros. Des embauches sont également programmées, puisque la société envisage d'employer vingt-cinq personnes d'ici 2025.

Le Coq Toqué lève un million d'euros

Le Coq Toqué souhaite renforcer sa présence au sein de ses différents réseaux de distribution et son business à l'international.
Le Coq Toqué souhaite renforcer sa présence au sein de ses différents réseaux de distribution et son business à l'international. - Photo : Sébastien Colle

La marque de jus de fruits et de cidres biologiques Le Coq Toqué, lancée en 2016 à Rouen par Jean-Marie Ravel d'Estienne et Timothée Lecoq, a réalisé une levée de fonds d'un million d'euros auprès de Bee Family Office, Normandie Participations, un business angel du secteur et les partenaires bancaires de la société. Un tour de table qui laisse les deux fondateurs majoritaires à la tête de l'entreprise. L'entreprise souhaite renforcer sa présence au sein de ses différents réseaux de distribution et son business à l'international.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition