Rouen

Services

Weem lève 2 millions d'euros pour déployer ses cabines connectées

Par Sébastien Colle, le 09 octobre 2020

Créatrice d’un concept innovant de cabine acoustique connectée destiné au microworking et à la relation client, la start-up rouennaise Weem a réussi une levée de fonds de 2,1 millions d'euros pour réussir le déploiement commercial de son réseau.

 Emmanuel Ratel, fondateur et dirigeant de Weem
A la tête de la jeune entreprise rouennaise Weem, Emmanuel Ratel lance le déploiement commercial de sa cabine acoustique connectée. — Photo : Sébastien Colle / Le JDE

Start-up lancée en 2017 par Emmanuel Ratel à Petit-Quevilly, près de Rouen, Weem a développé un concept de cabine acoustique connectée conçue pour être un espace de microworking et de relation client. Un outil décliné en 1, 2 ou 4 places qui vise la clientèle des gares, aéroports, centres commerciaux, mais peut aussi servir de ressource pour la digitalisation de métiers comme ceux des secteurs de la banque ou de La Poste. Afin d’amorcer le déploiement de son réseau de cabines sur le territoire, la start-up de 16 salariés a réalisé une levée de fonds de 2,1 millions d’euros auprès de huit business angels de France, d’Europe et une minorité de Normandie. « Cette levée de fonds a été difficile car nous n’avons pas voulu tout dévoiler pour protéger le projet, d’où un manque de visibilité par rapport aux investisseurs. Au début, on nous a vu comme des fabricants de cabines, alors que la cabine est là pour créer les conditions de la confidentialité avec les usages du numérique », explique Emmanuel Ratel, cofondateur et dirigeant de Weem.

Mailler le territoire

À l’heure où ferment bureaux de poste et agences bancaires, l’objectif de Weem est de devenir « un nouveau point de proximité », avec une ambition de 1 000 cabines déployées sur le territoire d’ici fin 2022, sous forme de location (entre 100 et 1 000 €/mois selon le lieu). « Un programme ambitieux mais réalisable », estime Emmanuel Ratel, avec une première phase de 300 cabines sur 12 mois pour une stratégie de développement d’abord basée sur la Normandie et l’Ile-de-France, puis la Bretagne et les Hauts-de-France. Le déploiement de Weem va passer par les lieux d’accueil de type collectivités, tiers lieux, gares et aéroports. Autre clientèle visée par la start-up, les grandes marques des secteurs bancaires, télécoms, énergie ou encore les mutuelles. « Avec un abonnement à Weem, leur service client est disponible dans notre cabine sans avoir à ouvrir d’agence. La cabine crée un point de contact de proximité et recrée du lien grâce à la visioconférence ».

Une cabine adaptée au contexte du Covid

Un usage rendu possible grâce à la connectivité de la cabine composée d’un écran tactile, d’une connexion Internet avec Wifi, d'un son hi-fi, de nombreuses connectiques (USB, prise de courant, système à induction…) et d'un traitement acoustique pour créer les conditions de la confidentialité. La start-up a aussi adapté sa cabine au contexte sanitaire en proposant des tissus médicaux avec traitement antibactérien pour ses intérieurs, un distributeur de gel hydroalcoolique à l’entrée de la cabine et l’intégration d’une technologie de ionisation dans le traitement de l’air. Elle a également signé un partenariat avec la société normande ProtectECRAN pour ses protections antibactériennes labellisées « anti-coronavirus » pour les écrans tactiles.

 Emmanuel Ratel, fondateur et dirigeant de Weem
A la tête de la jeune entreprise rouennaise Weem, Emmanuel Ratel lance le déploiement commercial de sa cabine acoustique connectée. — Photo : Sébastien Colle / Le JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail