Seine-Maritime

Métallurgie

WEEECycling amorce le cycle vertueux des métaux

Par Sébastien Colle, le 01 octobre 2020

Lancée début 2020 par Serge Kimbel, PDG de Morphosis, société spécialisée dans le recyclage intégral des métaux (Fécamp), WEEECycling va encore plus loin en proposant aux industriels la mise en place d’un processus d’économie circulaire sur les métaux qu’ils utilisent.

WEEECycling propose aux industriels un processus d’économie circulaire sur les métaux qu’ils utilisent.
WEEECycling propose aux industriels un processus d’économie circulaire sur les métaux qu’ils utilisent. — Photo : Olivierro

Éviter d’avoir recours à l’extraction minière et réduire l’impact environnemental, tel est l’objectif de WEEECycling en proposant aux industriels un processus d’économie circulaire sur les métaux qu’ils utilisent. Lancée en février 2020 par Serge Kimbel, PDG de Morphosis (Fécamp), spécialiste du recyclage intégral des déchets électroniques et télécoms, WEEECycling permet de produire des métaux stratégiques (or, argent, rhodium, platine…) transformés sous la forme souhaitée par les industriels, à partir de leurs propres déchets, pour ensuite être à nouveau incorporés à la production. « Les métaux stratégiques se trouvent dans de très nombreux objets de notre quotidien comme l’informatique, les appareils électroménagers, les véhicules électriques, les éoliennes, ou encore les panneaux solaires. Et la forte progression de la consommation de ces produits réclame un volume toujours plus important de ces métaux, sachant qu’ils sont souvent prélevés dans des zones de conflits et dans des conditions environnementales désastreuses. Avec WEEECycling, nous souhaitons offrir une alternative innovante et vertueuse aux industriels, et sans augmenter les coûts », explique Serge Kimbel. Selon le dirigeant, la solution WEEECycling permet de réduire l’impact environnemental de plus de 95 % par rapport à une extraction minière traditionnelle. Une industrie extractive responsable de 50 % des émissions de carbone de la planète. « Ces métaux ne proviennent pas du sol mais uniquement des déchets. L’impact environnemental est significativement plus faible quand on sait que, pour produire un kilo de métal stratégique, on utilise environ 2,6 millions de litres d’eau contre 50 litres avec notre process. Et nous travaillons à diminuer encore cet impact pour arriver à 15 litres avec notre process ».

Accompagner les industriels dans la récupération des déchets

Si WEEECycling développe des process de purification et de transformation en partant uniquement de déchets pour aboutir à un métal pur, encore faut-il que l’industriel parvienne à récupérer l’ensemble de ses déchets. Une problématique de « reverse logistique » pour laquelle WEEECycling accompagne ses clients : « Certains industriels nous confient leurs déchets mais ne souhaitent pas récupérer le métal. À l’inverse, certains ont un gros besoin de métal mais n’ont que peu de déchets. Notre action consiste à faire le lien entre eux », souligne le patron de WEEECycling. L’entreprise compte parmi ses clients des sous-traitants et grands comptes comme Thales, La Saft, ou encore Einea-Selha group. Elle déploie son activité à l’heure où les gisements de métaux s’épuisent avec, en parallèle, une demande mondiale grandissante d’impact environnemental faible dans l’extraction du métal, plus marquée depuis quelques années, notamment du fait du développement des véhicules électriques, et des avancées sur les véhicules à hydrogène (automobile et avion). Un contexte qui a poussé WEEECycling à rejoindre le réseau Normandie AeroEspace (NAE) fin 2019, et à intégrer un groupe de travail sur l’hydrogène au sein de la filière. Mais l’enjeu est aussi sociétal pour Serge Kimbel : « La France, comme d’autres pays, a l’ambition de changer sa politique énergétique, ses modes de transports, et aussi de numériser fortement son industrie. Et pour réussir cette modernisation, il faut construire des équipements qui contiennent ces métaux stratégiques et donc s’assurer de leur disponibilité ».

Un ensemble industriel qui se renforce

Pour acquérir de nouveaux équipements et booster l’activité de WEEECycling, Serge Kimbel a choisi de faire appel au financement participatif par prêt via Kiwaï, plateforme de financement participatif dédiée à la transition écologique en Normandie et créée fin 2019 par la Région Normandie et la Caisse d’Épargne Normandie. L’objectif de l’entreprise est d’arriver à assurer, en interne, toute la chaîne de traitement, du recyclage à la transformation des métaux stratégiques. « Nous avons trouvé intéressant de pouvoir sensibiliser le grand public à notre action pour l’environnement, ce financement avait du sens par rapport à notre démarche », souligne le dirigeant. Un pari réussi avec une première enveloppe de 50 000 € bouclée en moins de 24 heures. Face à ce succès, Serge Kimbel annonce le lancement d’un second volet de financement via Kiwaï. Présentes à l’international, les entreprises de Serge Kimbel (90 salariés au total pour un CA de 18 M€) exportent leurs activités en Europe, Afrique, Moyen-Orient, Asie, Amérique latine et Amérique du Nord (8 M€ de CA à l’export). Après plusieurs agrandissements sur son site historique du Havre (installation en 2008), puis l’installation à Fécamp sur l’ancien site d’embouteillage de liqueurs du groupe Bacardi, accompagnée d’un plan d’investissements de 7 millions d’euros pour l’ensemble de ses sociétés, Serge Kimbel poursuit une politique active de recrutements. A la clé, la création d’une centaine de postes prévue d’ici 2025, dont une trentaine de postes réservée à des personnes handicapées (physique ou moteur) et qui seront affectées au démantèlement des appareils électroniques.

WEEECycling propose aux industriels un processus d’économie circulaire sur les métaux qu’ils utilisent.
WEEECycling propose aux industriels un processus d’économie circulaire sur les métaux qu’ils utilisent. — Photo : Olivierro

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail