Seine-Maritime

Technologies

Volum-e veut devenir un leader en fabrication additive

Par Sébastien Colle, le 14 février 2018

Filiale du groupe MMB, spécialiste des prototypes haut de gamme, Volum-e a investi fortement dans l'achat de nouvelles machines pour passer du prototype à la production en série. L'entreprise dispose d’une plateforme de fabrication additive, un des plus grands parcs de France.

La fabrication additive permet de concevoir des objets en un seul bloc. — Photo : Volum-e

Aéronautique, médical, design industriel, automobile, biens d'équipements et de loisirs, et aussi parfumerie, joaillerie ou encore cosmétique... Spécialiste du prototypage de haute qualité par fabrication additive plastique et métal, la société normande Volum-e (ex-MB Proto) intervient dans de nombreux secteurs d'activité, de la création à la pièce finie. Depuis 2015, la filiale du groupe MMB, dirigée par France Desjonquères, et précurseur en 1995 dans l'impression 3D plastiques par stéréolithographie et filtrage de poudre, a choisi de passer une étape en se lançant dans la production pour des marchés de petites à moyennes séries.

Lancé en 2014 pour un montant de 11 millions d'euros, le projet Volum-e se matérialise par un nouveau bâtiment de 1000 m² dédié à la fabrication additive plastique et métal. Une technologie qui permet de fabriquer couche par couche, grâce à l'ajout de poudre métallique en fusion, un objet physique à partir d'une copie numérique. L'objet est constitué en un seul bloc grâce à un faisceau laser couplé à un modèle de conception assisté par ordinateur en trois dimensions de la pièce à produire. Au total, le plan Volum-e va permettre de doubler le parc machines avec l'intégration de dix nouvelles machines de fabrication additive : « Volum-e a vocation à investir massivement pour se placer comme leader français du parc machines et répondre aux montées en cadence de l'aéronautique et d'autres secteurs. Nous nous préparons notamment pour les moteurs d'Ariane VI. Un moteur qui pourrait nécessiter de nombreuses pièces de fabrication additive en métal. Notre volonté est d'être en capacité d'augmenter la fabrication additive de 50 % d'ici à 2020 », expose le directeur commercial Hervé Michel. La filiale du groupe MMB prévoit de tripler son chiffre d'affaires pour passer de 2,15 millions d’euros en 2015 à 6,5 millions d’euros d'ici à 2018.

La fabrication additive permet de concevoir des objets en un seul bloc. — Photo : Volum-e