Caen

Transport

Volotea proposera 118 000 sièges en 2018

Par Isabelle Evrard, le 20 novembre 2017

Après avoir doublé son nombre de passagers transportés en 2017, la compagnie aérienne Volotea proposera 118 000 sièges pour l'année 2018 et affichera cinq destinations au départ de Caen.

De g. à dr : Edo Friart, Directeur du Développement International chez Volotea, Maryline Haize-Hagron Directrice de l’aéroport de Caen et Guy Nordmann, membre du Comité de direction de la SAS Aéroport Caen Normandie. — Photo : JDE

2017 aura été une année phare pour Volotea. En particulier, pour l’aéroport de Caen-Carpiquet. Installée dans la capitale normande depuis 2014, la compagnie aérienne a transporté près de 130.000 passagers, dont 65.000 en 2017, soit deux fois plus qu’en 2016. « Rien qu’entre juin et août 2017, nous avons affiché une hausse de 94 % de passagers transportés, soient 30.000 passagers », se félicite Edo Friart, Directeur du développement international. La compagnie a opéré plus de 600 vols (dont la moitié en Airbus A319) et enregistre un taux de remplissage de 85%.

En 2018, la compagnie proposera 118.000 sièges et affichera cinq destinations au départ de Caen: Ajaccio, jusqu’à 4 vols par semaine d’avril à novembre ; Bastia, jusqu’à 3 vols par semaine d’avril à novembre ; Figari, jusqu’à 2 vols par semaine d’avril à novembre ; Toulouse, avec 2 vols par semaine toute l’année et à partir du 20 avril Marseille avec 2 vols par semaine. « Nous connaissons un succès continu sur la Corse avec plus de 50.000 passagers transportés d’avril à novembre », confirme Maryline Haize-Hagron, directrice de l’aéroport de Caen.

Réorganisation de l’infrastructure

La forte croissance de l’aéroport de Caen – l’une des plus fortes en France pour la compagnie – a transformé le quotidien de l’établissement : « Avec trois Airbus qui s’envolent à trois minutes d’intervalle et 500 passagers au départ le samedi matin, nous sommes vite passés d’une gestion artisanale à une production très cadencée », ajoute Maryline Haize-Hagron, « nous avons renforcé les équipes et investi dans les équipements, notamment les passerelles. »

L’aéroport envisage également une réorganisation de l’infrastructure, avec un agrandissement à venir de la salle d’embarquement et de la salle des arrivées. « Nous avons déjà étendu le parking qui était complétement saturé, en proposant 170 places supplémentaires. »

Volotea réfléchit à augmenter son panel de destinations proposées : « Nous avons de fortes demandes pour Nice et Montpellier. Nous y réfléchissons ! », concède Edo Friart. Et pourquoi pas aussi, vers des destinations européennes. « Mais à plus de 2H30, il faudra envisager d’allonger la piste… »

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture