Manche

Emploi

Une vague de recrutements déferle sur les côtes de la Manche

Par Isabelle Evrard, le 03 octobre 2018

Près de 16 000 projets de recrutements ont été recensés dans les entreprises de la Manche pour l’année 2018.

L'entreprise Remade, dans la Manche, a choisi de s’associer avec sa voisine Chéreau pour recruter de nouveaux profils en duo.
L'entreprise Remade, dans la Manche, a choisi de s’associer avec sa voisine Chéreau pour recruter de nouveaux profils en duo. — Photo : © Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

Alors qu’elle dispose d’atouts touristiques et culinaires de premier plan avec ses 360 km de côtes, 19 ports et deux sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, la Manche sait aussi déployer ses charmes en matière économique. Le département affiche en effet dans ce domaine un dynamisme de première importance, comptant près de 23 000 entreprises implantées. Avec un taux de chômage inférieur à la moyenne nationale (7 % contre 9 % en France), la Manche se situe en bonne place des intentions de recrutements, devant l’Eure et l’Orne.

Près de 16 000 projets de recrutement

En effet, selon une récente étude de l’agence d’attractivité Latitude Manche, 15 984 projets d’embauche ont été répertoriés en 2018 sur l’ensemble du territoire. Près de 26 % des établissements interrogés envisagent en effet de recruter cette année (+ 4,4 points par rapport à 2017).

Filières phares du département, l’industrie nucléaire et les secteurs de l’énergie recherchent régulièrement de nouveaux profils. Ainsi, Orano (ex-Areva), spécialisé dans la production et le recyclage du combustible nucléaire et premier employeur du Cotentin avec environ 5 000 salariés répartis sur quatre sites, recrute pour ses établissements normands 350 postes en CDI et 250 en CDD. En outre, 250 postes sont ouverts chaque année en alternance.

Le secteur naval n’est pas en reste en matière d’offres d’emplois : les CMN (Constructions Mécaniques de Normandie), spécialisées dans la construction de navires militaires et de yachts à Cherbourg (300 salariés - 100 M€ CA), pourraient recruter une cinquantaine de personnes d’ici à 2019. De son côté, le groupe d’ingénierie Segula Technologies recrute 75 postes en région ouest, dont trente sur son site de Cherbourg, qui emploie déjà 60 collaborateurs.

Recrutements en duo

Pour attirer de nouveaux profils, certaines entreprises n’hésitent pas à « chasser » en duo. Ainsi Remade et Chéreau, aux activités pourtant très différentes, ont lancé une campagne de recrutement commune pour attirer les salariés. « Nous avons prévu de sortir 850 000 produits Remade en 2018, contre 450 000 l’an passé. D’où notre besoin massif de main d’œuvre », confirme Matthieu Millet, PDG de Remade (430 salariés - 131 M€ de CA). Dans son secteur de la reconstruction de smartphones à Poilley, Remade attire plutôt des profils féminins, tandis que son voisin Chéreau, fabricant de semi-remorques et de camions frigorifiques, (953 collaborateurs – 196 M€ de CA) propose des opportunités pour des profils majoritairement masculins.

Situées dans le même bassin d’emploi, les deux entreprises, en pleine croissance, se sont donc associées, et proposent à des couples de « changer de point de vie à deux » en décrochant un emploi dans chacune des deux entreprises et en favorisant leur installation dans la Manche. Les formulaires de candidatures en lignes sur les sites respectifs des entreprises permettent ainsi de joindre le CV du conjoint à l’une ou l’autre des deux entreprises. Plus de 350 postes sont ouverts au total dans les deux sites. Une façon originale de réduire les freins à la mobilité.

L'entreprise Remade, dans la Manche, a choisi de s’associer avec sa voisine Chéreau pour recruter de nouveaux profils en duo.
L'entreprise Remade, dans la Manche, a choisi de s’associer avec sa voisine Chéreau pour recruter de nouveaux profils en duo. — Photo : © Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.