Seine-Maritime

Informatique

SII veut doubler son effectif dans la métropole rouennaise

Par Sébastien Colle, le 20 septembre 2022

Le groupe SII, spécialiste des services numériques et du conseil en technologies, triple la surface de ses locaux à Bois-Guillaume, dans la métropole rouennaise, et entame le recrutement de 25 nouveaux collaborateurs. L’entreprise se donne comme objectif de doubler son effectif pour passer à une centaine de salariés, d’ici 2024.

Les nouveaux locaux SII à Bois-Guillaume offrent une superficie de 500 m² afin d’accueillir plus de plateaux et de centres techniques.
Les nouveaux locaux SII à Bois-Guillaume offrent une superficie de 500 m² afin d’accueillir plus de plateaux et de centres techniques. — Photo : DR

Groupe français de services numériques, d’ingénierie et de conseils en technologies, SII monte en puissance en Normandie. Présent dans 18 pays, réalisant la moitié de son chiffre d'affaires à l'international (829 M€ de CA au total), ce groupe de 13 000 salariés compte une vingtaine d'emplacements dans en France où il emploie 6 000 personnes. Dont 40 dans son agence rouennaise jusqu'ici basée à Mont-Saint-Aignan sur une surface de 180 m². "Nous avons multiplié nos effectifs groupe par 4 en 10 ans", se félicite Olivier Journel, directeur régional Ile-de-France de SII qui affiche ses ambitions pour son agence rouennaise : "Nous avons recruté 11 personnes en 2021 et souhaitons en avoir 80 en 2023. Avec l’ambition de dépasser la centaine de salariés d’ici 2024". Et pour tenir cette croissance, la direction de SII a décidé d’emménager dans de nouveaux locaux à Bois-Guillaume d’une superficie de 500 m², capables d’accueillir les 25 nouveaux salariés (essentiellement ingénieurs) en phase de recrutement et d’offrir suffisamment d’espaces pour les futurs développements. "Le bâtiment pourra accueillir plus de plateaux et de centres techniques, afin de répondre aux projets des clients intégrant des exigences de sécurité avancées, la spécificité de l’agence de Rouen étant le développement d’applications notamment liées au secteur bancaire, aéronautique et spatial. À terme, nous voulons faire passer l’agence de Rouen dans la catégorie supérieure avec pour objectif d’atteindre une taille équivalente à celle de notre implantation de Lille qui compte 200 personnes", assure le directeur Ile-de-France.

Les atouts de la métropole rouennaise

Si la direction mise sur le développement de son agence locale, c’est parce qu’elle a identifié la métropole rouennaise comme un terreau propice à ses recrutements d’ingénieurs hautement qualifiés. "Rouen et sa région disposent d’un tissu industriel et tertiaire important mais aussi d’écoles d’ingénieurs performantes. Autant d’atouts essentiels pour notre développement, dans les domaines de la data, du cloud et du numérique", souligne Philippe Courtois, directeur régional adjoint. SII entretient ainsi plusieurs collaborations avec les écoles, dont le groupe INSA, l’école d’ingénieurs Esigelec ou encore le CESI. L’écosystème local n’est pas en reste avec des clients comme Thales, la Matmut, Renault, Safran, ou encore SFR "avec des projets régionaux et nationaux", souligne le directeur. Rouen bénéficie aussi de sa proximité avec l’Ile-de-France, selon le directeur régional : "C’est un emplacement pratique pour faire venir des clients de grands comptes comme la Banque de France ou Dassault qui souhaitent des contacts à moins de deux heures de déplacement".

Un potentiel de recrutement

Des atouts territoriaux qui doivent permettre à SII de mener sans difficultés sa politique de recrutement locale. "Il y a ici un potentiel de main-d’œuvre à recruter grâce à la qualité des formations dispensées. Car notre politique est d’assurer notre développement grâce aux ressources locales, avec l’ambition de faire croître les territoires où nous sommes installés", explique Philippe Courtois. Avec sur Rouen le recrutement prévu de 25 ingénieurs, sur des profils Bac +5 jeunes diplômés ou expérimentés dans le domaine du digital, de l’informatique industrielle et des télécommunications. "Si nous faisons en sorte de recruter en région, nous donnons également par la suite la possibilité aux salariés d’évoluer sur leur zone d’activité. Pour cela, nous avons mis en place une stratégie de redistribution des projets entre agences, en fonction de leur développement, avec aussi la possibilité de gérer des projets techniques variés. L’idée est d’assurer les évolutions de carrière des salariés et la pérennité de l’entreprise locale. Et en matière de recrutement, on est tous en compétition. Alors, donner la possibilité à un collaborateur d’évoluer en interne et sur une zone géographique où il n’a pas besoin de déménager, une demande importante aujourd’hui, c’est une vraie stratégie pour arriver à conserver nos salariés", assure Philippe Courtois.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition